Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Réseaux – Les chantiers de pose de réseaux THD mobiliseront 22 000 emplois d’ici à 2021

Réseaux – Les chantiers de pose de réseaux THD mobiliseront 22 000 emplois d’ici à 2021

10 octobre 2017
<span>Réseaux</span> – Les chantiers de pose de réseaux THD mobiliseront 22 000 emplois d’ici à 2021

Courant jusqu’en 2022, le plan « France très haut débit » soutiendra l’activité et favorisera l’emploi dans les entreprises de pose de réseaux. Selon une étude de la direction générale à l’Emploi et à la Formation professionnelle (DGEFP)*, les chantiers et les services d’exploitation généreront 22 000 emplois en équivalent plein temps d’ici à 2021.

Ces besoins conduiront à recruter 3 800 personnes par an en moyenne par mobilité interne, recrutement ou intérim, avec une pointe de 7 500 postes en 2021. Sur la période, ce sont près de 10 000 actions de formation qui devront être lancées, soit environ 70 000 journées stagiaires.

Le plan vise à proposer un accès à Internet très haut débit (THD) aux particuliers, aux entreprises et aux administrations sur l’ensemble du territoire Français. Pour atteindre cet objectif, l’État, les collectivités territoriales et les opérateurs privés investissent 20 milliards d’euros en dix ans pour accélérer la mise en place des infrastructures nécessaires.

Dans les territoires ruraux (45 % de la population), les collectivités territoriales déploient plusieurs types de réseaux : FttH, amélioration des débits sur l’ADSL, satellite, Wimax, 4G. En zones urbaines (55%), les opérateurs privés déroulent la fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH) dans 3 600 communes.

Ces chantiers mobilisent l’ensemble des entreprises de pose et d’exploitation de réseaux THD : fabricants de câbles optiques, équipementiers, techniciens et bureaux d’études, génieciviliste, opérateurs…

Celles-ci doivent pouvoir mobiliser les hommes et les compétences nécessaires à ces travaux, ce qui suppose à la fois de renforcer l’attractivité des métiers pour faciliter les recrutements, de valoriser les savoir-faire communs pour ouvrir des passerelles entre ces métiers et in fine, de structurer une offre de formations susceptibles de répondre aux besoins des entreprises, analyse les branches et les filières professionnelles concernées**.

En mars dernier, le ministère du Travail (DGEFP) s’est engagé à les accompagner dans le cadre d’un « Engagement de développement de l’emploi et des compétences » (EDEC). L’accord intéresse quelques 7 500 entreprises, employant 656 000 salariés, dans des secteurs de du BTP, des télécoms ou de l’industrie.

*Réalisée avec le soutien de l’Agence du numérique, avec Objectif Fibre et les OPCA concerné, dont Constructys (organisme paritaire collecteur agréé du BTP) ;

**UIMM, FFB, FNTP, UNETEL pour les branches, FFIE, FFTélécoms, FIEEC, FIRIP, SERCE pour les et les fédérations associées.

J.D

Crédit photo : Serce