Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Tunnels – Réception d’un tunnelier de la liaison Lyon-Turin

Tunnels – Réception d’un tunnelier de la liaison Lyon-Turin

22 janvier 2016
<span>Tunnels</span> – Réception d’un tunnelier de la liaison Lyon-Turin

Le maître d’ouvrage* (Tunnel Euralpin Lyon Turin) et le groupement d’entreprises** chargé de percer la galerie de reconnaissance de Saint-Martin-La-Porte sur la future liaison ferroviaire Lyon-Turin ont réceptionné à la mi-janvier au Creusot le tunnelier construit par NFM Technologies pour l’excavation d’un tunnel de 9 km entre la localité savoyarde et l’Italie. Point d’étape.

Cette machine de près de 135 mètres de long et d’environ 2 400 IMG_0132Tunnelier Lyon-Turintonnes est équipée d’une tête de coupe de 11,21 m de diamètre. Comptant 76 molettes, cette tête développe une puissance de 5 mégawatts, équivalente aux moteurs de huit formules F1. Le tunnelier sera transporté en Savoie dans le courant du premier semestre en plusieurs convois exceptionnels puis remonté au pied de la descenderie. Le démarrage est prévu au début de l’été.

Le percement de la galerie de Saint-Martin-La-Porte fait partie des travaux de reconnaissance conduits par le maître d’ouvrage sur la section transfrontalière de la future liaison ferroviaire Lyon-Turin. Elle sera excavée en 5 à 8 ans dans l’axe et au diamètre du futur tube sud du tunnel transfrontalier de 57 kilomètres. Financé pour moitié par l’Europe et pour l’autre par la France et par l’Italie à égalité, le chantier mobilisera jusqu’à 450 personnes, sous-traitants compris, au plus fort de l’activité.

Les travaux de Saint-Martin-La-Porte comprennent également l’excavation d’une galerie complémentaire de 1,8 km à 500 mètres de l’entrée de la descenderie existante. Celle-ci permettra de contourner une zone géologiquement complexe afin de réaliser un dixième kilomètre dans l’axe du tube sud. Sur cette galerie, 618 mètres ont été creusés. En plus d’améliorer la connaissance d’un secteur à la géologie délicate, la réalisation de ces ouvrages permettra d’engager les premiers travaux du tunnel principal d’ici à 2017.

Ces travaux viennent compléter les 9 kilomètres de descenderies, de galeries d’accès et de service au tunnel transfrontalier déjà réalisés sur le versant français entre 2002 et 2010. Ceux de Saint-Martin-La-Porte sont menés à partir du pied de la descenderie existante. Longue de 2400 mètres, elle permet de rejoindre le tracé du futur ouvrage à environ 80 mètres en contrebas. Côté italien, la galerie d’accès de La Maddalena est en cours de percement sur la commune de Chiomonte, dans le Val-de-Suse : 4 265 mètres ont déjà été excavés sur un total de 7500 mètres.

*Responsable de la réalisation et de la gestion de la section transfrontalière de la liaison ferroviaire Lyon-Turin, la société Tunnel Euralpin Lyon Turin (TELT) est détenue à 50% par la France, à travers le ministère de l’Economie, et à 50% par l’Italie, à travers Ferrovie dello Stato Italiane ;

**Piloté par Spie Batignolles TPCI, le groupement d’entreprises de Saint-Martin-La-Porte comprend Eiffage TP, Ghella, CMC, Cogeis, Sotrabas.

J.D