Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Constructeur – Pourquoi Atlas-Copco progressera-t-il en 2016 ?

Constructeur – Pourquoi Atlas-Copco progressera-t-il en 2016 ?

22 février 2016
<span>Constructeur</span> – Pourquoi Atlas-Copco progressera-t-il en 2016 ?

Après avoir consacré les trois dernières années à la réorganisation industrielle et au développement de nouveaux produits, Atlas-Copco est armé pour affronter un marché mondial toujours difficile, mais sur lequel le groupe suédois entend poursuivre sa croissance.

« Croissance organique comme croissance externe, mais aussi développement sur les lignes de produits et les segments de marché sur lesquels nous sommes déjà présents, nous ne nous interdisons rien », confirme Andrew Walker, vice-président d’Atlas Copco AB, et président d’Atlas Copco Construction Technique, « notre objectif est d’être, sur chacun de nos métiers, un leader mondial ». Explication : « les choses sont plus compliquées quand vous ne pesez pas sur un marché et que vous le subissez », décrypte Andrew Walker. Appliquée à la division Construction Technique, cette ambition s’applique à l’énergie, à l’outillage portatif, aux matériels routiers ainsi qu’au service, prestation transverse qui fait partie intégrale de la stratégie de développement du groupe. Le récent rachat de Varisco illustre la stratégie du Suédois. « Le pompage est un des segments de produits sur lesquels nous voulons nous renforcer », commente Andrew Walker, « sur ce marché porteur, Varisco nous apporte une clientèle et des produits complémentaires ». Intégré à la division Energie Portable, le constructeur italien conçoit et fabrique depuis 1932 des pompes pour le BTP, les mines, l’industrie génère un chiffre d’affaires de l’ordre de 30 millions d’euros. « C’est ce type de cibles qui nous intéressent, car elles sont faciles à intégrer dans notre organisation, elles nous apportent des savoir-faire complémentaires et génèrent de meilleures rentabilités », commente Andrew Walker. D’autres acquisitions viendront logiquement conforter les positions d’Atlas Copco sur des profils analogues n’importe où dans le monde. Si le leadership est acquis dans le domaine des compresseurs et de l’outillage portatif et vraisemblablement dans les mâts d’éclairage, le groupe suédois dispose d’une marge de progression dans le domaine des groupes électrogènes, du pompage et des matériels routiers.

Offensive produits

« Nous avons consacré ces dernières années à l’intégration des nouvelles motorisations, à la remise à niveau et au développement de modèles inédits dans toutes les familles de produits  », rappelle Andrew Walker, « cette année, nous présenterons 40 nouveautés au marché ». Jamais Atlas Copco n’avait été aussi actif. Toutes les familles de produits en bénéficient, gagnant à la fois en cohérence et en longueur de gamme. De fait, le catalogue est impressionnant par sa diversité, qui, en dépit des difficultés à gérer autant de références, offre l’avantage de renforcer les synergies internes et d’élargir les débouchés. L’organisation tend à maximaliser les potentiels de ventes chez un client, au travers d’entités de spécialité sous la bannière Atlas Copco. « Une marque forte qui bénéficie d’une notoriété internationale », souligne Andrew Walker, « cela explique que nous la mettions en avant tout en conservant des marques de spécialités comme Dynapac pour les matériels routiers. La gestion de deux marques n’est pas un problème même à long terme». Comme le souligne Andrew Walker, « disposer de plusieurs marques peut se révéler très bénéfique sur des petits marchés, comme nous l’ont prouvé nos résultats dans le domaine de l’air comprimé ». Le multimarque s’inscrit donc dans la stratégie de l’industriel qui a budgétisé un exercice 2016 en croissance. « Les deux premiers mois nous montre que l’année sera difficile, avec la plupart des marchés asiatiques sont orientés à la baisse, en particulier la Chine, ou stables comme les Etats-Unis, mais l’Europe qui est notre marché domestique, se maintient », révèle Andrew Walker, « nous avons déjà fait face à des conditions de marché plus difficiles et nous avons incontestablement la capacité à gagner des parts de marchés ». Atlas Copco a fait de la croissance soutenable son axe de développement. En cela, l’industriel s’inscrit dans la durée et partage un certain nombre de préoccupations communes avec ses clients qui recherchent des gains de productivité, davantage d’efficacité énergétique et de meilleures conditions de travail tant sur le plan de l’ergonomie que de la sécurité et de la prévention des TMS. Ces critères devenant prioritaires, le prix en tant que tel n’est plus un critère d’achat. « La plupart de nos clients, au premier rang desquels figurent les loueurs raisonnent autrement en s’intéressant au cout total de possession », assure Andrew Walker, « ils veulent aussi davantage de service dans le domaine de l’après-vente et des pièces de rechange, mais aussi plus d’information et de formation ».

J-N.O

Photo : Andrew Walker : « Nous sommes organisés pour gagner des parts de marché »