Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Nucléaire – Cigéo : avis positif de l’ASN sur le dossier d’options de sécurité de l’Andra

Nucléaire – Cigéo : avis positif de l’ASN sur le dossier d’options de sécurité de l’Andra

16 janvier 2018
<span>Nucléaire</span> – Cigéo : avis positif de l’ASN sur le dossier d’options de sécurité de l’Andra

Soraya Thabet, directrice de la sûreté à l’Andra : « Cet avis est pour nous positif et conforte nos grandes orientations en matière de sûreté. En effet, l’ASN a souligné la maturité technologique du projet et la qualité du dossier. »

Centre de stockage de déchets radioactifs en profondeur en projet à Bure, à la frontière entre la Meuse et la Haute-Marne, Cigéo a franchi une étape importante, indique un communiqué de l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs).

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a rendu en effet un avis positif et définitif sur le dossier d’options de sûreté qu’elle lui avait remis en avril 2016. « Cet avis (…) conforte nos grandes orientations en matière de sûreté. En effet, l’ASN a souligné la maturité technologique du projet et la qualité du dossier », commente Soraya Thabet, directrice de la sûreté à l’Andra

« Pour la grande majorité des déchets prévus dans Cigéo (plus de 80%), l’ASN a considéré que les options de sûreté sont satisfaisantes, souligne ce communiqué. En particulier, elle relève plusieurs points positifs tels que la connaissance détaillée de la géologie du site sélectionné pour implanter Cigéo, les connaissances sur les composants du stockage (colis, ciments, argiles, métaux) ou encore, la démarche de sûreté retenue par l’Andra. »

Précision, l’Andra « devra apporter des éléments de justification complémentaires pour la demande d’autorisation de création » sur différents points : l’architecture du stockage, le dimensionnement de l’installation aux agressions, la surveillance de l’installation et les situations post-accidentelles.

Enfin, l’ASN formule une réserve sur les « colis bitumes » (effluents radioactifs enrobés dans une matrice de bitume), lesquels représentent 18% des volumes de déchets prévus dans Cigéo. En l’état actuel des études, elle estime que ces colis  ne peuvent pas être stockés sur le futur site et demande des études complémentaires pour éclairer une future décision quant à leur gestion.

L’Andra et les producteurs de déchets radioactifs vont travailler sur différentes options, indique le communiqué : les traiter avant stockage dans Cigéo ou renforcer la conception des zones dédiées du stockage.

« Désormais, souligne l’Agence, l’Andra dispose d’une feuille de route pour orienter ses études en vue du dossier de demande d’autorisation de création qu’elle remettra à l’ASN en 2019. »

J.D