Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - MECALAC…ou comment cultiver sa différence

MECALAC…ou comment cultiver sa différence

30 mars 2015
<span>MECALAC</span>…ou comment cultiver sa différence

Depuis 40 ans, la Mécanique du Lac (Mecalac) évolue sur un marché urbain et péri-urbain avec une approche spécialisée par applications métiers. Un positionnement sans équivalent qui lui permet de valoriser ses travaux de R&D.

La PME implantée à Annecy-le-Vieux s’est structurée en quatre entités industrielles (Mecalac France, Mecalac Hydromo, Mecalac Baumaschinen et Mecalac Turkey), chacune dédiée à une activité propre : les pelles, les composants hydrauliques, les chargeuses sur pneus, les pelles compactes rapides. Quatre entités commerciales (Mecalac Ile-de-France, Framateq Sud Est, Mecaman Maquineria et Mecalac Polska) permettent, avec leur statut de société de distribution, d’avoir un contact direct avec ses clients et de connaître le marché dans les pays sur lesquels l’industriel compte se développer. Le dispositif est complété par un bureau à Bergame où une équipe dédiée travaille d’une part au développement de la marque sur la Lombardie et assure l’animation du réseau de distribution dans le reste de l’Italie d’autre part.

CULTIVER L’INTÉGRATION VERTICALE

Dès l’origine du groupe, l’intégration verticale a été privilégiée. Ainsi, la filiale Hydromo assure la fabrication de composants hydrauliques (joints tournants hydrauliques, vérins, blocs hydrauliques…) et la réalisation de structures mécanosoudées (châssis et godets principalement) pour les pelles Mecalac. Implantée à Albens, à proximité de la maison mère, cette structure permet de contrôler la qualité, de garantir les approvisionnements en délais comme en quantité et de maîtriser les coûts. La création de la filiale turque procède de cette même logique de maîtriser l’industrialisation du produit, au-delà de sa conception et de son développement.

CULTIVER LA R&D

Comme aime à le rappeler Henri Marchetta, président de Mecalac, « l’innovation est l’ADN de la société ». Avec leur capacité à creuser, charger et manutentionner sur 360°, les premières machines proposées par le constructeur présentaient une polyvalence hors pair combinée à une compacité extrême. L’absence de déport en pied de flèche, les stabilisateurs dans le gabarit de la machine en position sortie et la stabilité en toute configuration de travail grâce à un centre de gravité abaissé et centré sont autant de caractéristiques différenciantes du produit Mecalac qui se distingue également par son rapport poids/capacité (de l’ordre de 40 % de capacité de levage par rapport au poids total de la machine). Aujourd’hui, l’innovation se décline toujours dans la conception du produit (performances, compacité), l’environnement (émissions, consommation, bruit, vibrations), comme dans la technologie avec trois domaines d’expertises particuliers : l’hydraulique, l’électronique et les matériaux.

CULTIVER L’INDÉPENDANCE

L’entreprise patrimoniale, qui cultive son indépendance et privilégie l’autofinancement, reste une structure patrimoniale. Un positionnement adapté à la conjoncture actuelle, caractérisée par des cycles courts et marqués dans leur variation. « Le manque de visibilité de nos clients nous oblige à être plus réactifs », observe Henri Marchetta. « La recherche de process de travail différents, qui concerne toutes les spécialités des TP, nous ouvre de nouvelles clientèles ». Pour cela, la PME se donne les moyens en investissant une part significative (6 % du CA) en R&D et en attirant des compétences de haut niveau.

CULTIVER LE GRAND EXPORT

Après avoir assis ses positions sur ses deux marchés domestiques (respectivement la France et l’Allemagne), Mecalac a engagé une démarche de conquête de nouveaux marchés. Si l’Europe reste le débouché « naturel », l’industriel ne s’interdit pas d’internationaliser ses activités, y compris dans le grand export. « Nos clients ont exporté l’organisation du chantier autour de la Mecalac », se félicite Henri Marchetta. La filiale polonaise fait office de tête de pont vers le Centre et l’Est du continent, quand Mecalac Turkey ouvre les pays limitrophes du Proche et Moyen Orients et d’Asie mineure. Le constructeur sait aussi saisir les opportunités quand un pays « utilisateur d’engins mobiles est ouvert à la polyvalence et aux concepts innovants ». C’est le cas avec l’Australie et le Mexique, qui bien que hors du spectre défini, ont conclu des affaires. « Nous avons identifié d’autres potentiels de développement pour notre concept de pelles sur pneus », révèle Alexandre Marchetta, directeur général délégué, en charge du Marketing, Produit et International. De nouveaux relais de croissance, sur lesquels, les principes qui ont prévalu du développement du Mecalac s’imposent, quarante ans après son invention.

Jean-Noël Onfield

 

LES CHIFFRES
105 millions d’euros (CA 2014)
150 concessionnaires et points service
+10 % variations 2014/2013
72 % des ventes sur deux pays dont
44 % des ventes en France
28 % des ventes en Allemagne
1500 unités (capacité de production)
1200 unités (production actuelle) dont 50 % pelles