Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Location – Accélérer la diversification de l’offre

Location – Accélérer la diversification de l’offre

30 mars 2015
<span>Location</span> – Accélérer la diversification de l’offre

Face à la forte baisse d’activité dans la construction, son premier débouché, Loxam s’attache à conquérir de nouveaux marchés. Une tendance qui, compte tenu des perspectives à court termes du Bâtiment comme des Travaux Publics, va aller en s’amplifiant, impactant les investissements Matériel.

Le virage amorcé avec la création des agences de proximité en centre-ville proposant de l’outillage et des petits équipements pour des travaux de second œuvre s’est précisé avec la constitution d’une offre dédiée aux métiers du paysagisme et des espaces verts. A cette fin, le loueur a élaboré une offre standard comptant une quarantaine de produits et outils pour les applications les plus courantes sur ce créneau d’activité.

« Nous avons réalisé de gros investissements en 2014, liés à un niveau d’achat modéré l’année précédente et à une nécessité technique de renouveler notre parc en prévision d’une reprise qui ne s’est pas concrétisée », rappelle Jean- Philippe Theuriot, directeur Matériel du groupe Loxam : « La volonté de diversifier notre offre a également contribué à soutenir ces dépenses ». Le moment est donc venu d’accélérer la prospection de nouvelles niches de clientèle, comme les professionnels des espaces verts et du paysagisme. Ainsi, après avoir investi près de 200 millions en 2014, le premier loueur européen a maintenu ses engagements et poursuivi l’introduction de nouvelles références en parc. De fait, près de 20 % des montants annuels engagés dans l’acquisition de matériels sont réservés à des gammes nouvelles que Loxam développe.

Cet élargissement de l’offre portant ses fruits, elle sera reconduite cette année, dans le cadre d’une enveloppe en repli par rapport à 2014. Elle profitera aussi aux filiales étrangères qui, à l’instar de pays comme le Danemark, ou la Hollande, représentent un volume non négligeables en termes d’unités. « Les filiales étrangères, qui pour la première fois dépassent 20 % de contribution au chiffre d’affaires, sont favorisées, en partie celles d’Europe du Nord évoluant dans un environnement économique plus favorable », indique Jean- Philippe Theuriot.

Dans un contexte de marché difficile, tout l’enjeu pour le directeur matériel est de maintenir l’âge moyen du parc qui, à la faveur des deux grosses années d’investissements et à un « nettoyage » approprié tout au long de l’année dernière, a rajeuni de quelques mois. Parallèlement, ce parc s’est significativement modifié dans sa composition et dans sa variété.

Une gestion toujours très rigoureuse des quelque 200 000 références a permis de maintenir des valeurs de parcs constantes sur l’ensemble de l’exercice 2014. À titre indicatif, la valeur de revente à neuf de la flotte Loxam était évaluée à près de 2 milliards d’euros.

PRIVILÉGIER LES GAMMES À FORTE ROTATION

En 2015, le loueur compte donner la priorité aux gammes à forte rotation aux premiers rangs desquelles figurent les matériels d’élévation de personne. Avec près de 16 000 nacelles élévatrices de toutes catégories confondues, le groupe Loxam dispose d’une des flottes les plus importantes en Europe. Près de 30 % du volume d’affaires du groupe est générée par cette famille de produits organisée dans le réseau généraliste et spécialisé constitué des enseignes Loxam Access et Loxam Lev. Le lancement réussi d’une offre packagée autour d’une quarantaine d’outils et de petits équipements pour les espaces verts a permis d’identifier un marché.

À contrario, la récession structurelle qui affecte l’industrie routière en France et la guerre des prix pratiquée sur ce segment expliquent que les gammes TP traditionnelles soient peu dotées en 2015. Les taux de rotation des matériels de compactage confirment les difficultés de cette clientèle et l’évolution de fond vers des machines et équipements de moindre taille et donc de prix inférieurs. « Nous tendons de plus en plus vers les gammes utilities », confirme Jean-Philippe Theuriot.

Conséquence de ces ajustements ? Un prix moyen de la machine Loxam en baisse, désormais inférieur à 8 000 euros et qui oblige à raisonner différemment au regard du nombre de références à traiter.

RATIONNALISER LES FOURNISSEURS

Face à ces changements, les achats de volume, gage de prix négociés, doivent être maintenus. Aussi le loueur entend-il conserver deux à trois fournisseurs par ligne de produits, en fonction du nombre de machines envisagé.

Si l’élévation reste prépondérante, les gammes compactes en général, et les mini-pelles en particulier, restent, avec la manutention, les principaux postes d’investissements en 2015. Les achats de ces « basiques » dans tout parc de loueurs généralistes sont parfaitement cadrés. Aussi, les pelles compactes que Loxam a budgétisé cette année reviendront pour l’essentiel aux fournisseurs traditionnels.

« Avec le modèle EC 25 D, développé sur un cahier des charges en phase avec nos exigences, Volvo a manifesté sa volonté de répondre aux besoins de loueurs », décrypte Jean-Philippe Theuriot qui ajoute que « JCB reste bien positionné , Wacker/neuson fait figure d’outsider, alors qu’après quelques déconvenues Bobcat Doosan semble avoir lâché prise ».

Un travail spécifique est mené autour des accessoires afin d’optimiser la rotation de ces machines autour de configurations particulières (grappins, godets divers….). Sur les gammes traditionnelles de nacelles élévatrices automotrices, Haulotte conserve l’avantage « grâce à un développement produit pertinent, un SAV plus efficace et à un suivi européen homogène ». Genie et JLG complètent les approvisionnements Loxam, notamment sur des nacelles de très grandes hauteurs (plus de 55 m) alors que Skyjack progresse.

En manutention aussi, l’heure est à la stabilité, avec Manitou, JCB, Merlo et Haulotte comme références principales pour les machines programmées. Si Loxam souhaite renforcer son offre en entrée de gamme avec des modèles compacts de 5 m, il compte également tester le modèle de 20 m chez JCB. « La sécurité étant un élément essentiel sur ces machines, nous sommes particulièrement intéressés par le dispositif de contrôle de la stabilité latérale développé par Merlo », déclare Jean-Philippe Theuriot.

Cette préoccupation a même conduit le directeur Matériel à travailler à l’élaboration d’un cahier des charges permettant de sécuriser l’utilisation des moto-basculeurs, matériels montrés du doigt actuellement.

RÉDUCTION DE PÉRIMÈTRE

Avec les chargeuses pelleteuses, le compactage et les compresseurs voient leurs investissements baisser. Pour ces familles de produits comme pour l’ensemble du parc, les marques premium restent les premiers bénéficiaires des investissements du loueur dans le cadre d’un modèle qui intègre la valeur de revente, la capacité du réseau à répondre et la durabilité de chaque machine.

Jean-Noël Onfield

 

LES CHIFFRES

200 000 références en parc dont

30 000 nouvelles références introduites en 2014

64 mois d’âge moyen

Près de 2 milliards d’euros valeur de renouvellement à neuf