Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – Perforation du tunnel du RER A : le rapport d’experts évoque « une série d’erreurs »

Infrastructures – Perforation du tunnel du RER A : le rapport d’experts évoque « une série d’erreurs »

15 novembre 2017
<span>Infrastructures</span> – Perforation du tunnel du RER A : le rapport d’experts évoque « une série d’erreurs »

Adressé par le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, à la ministre des Transports, Elisabeth Borne, le rapport d’experts sur l’incident survenu le 30 octobre sur le chantier Eole à la porte Maillot (perforation de la voûte du tunnel lors d’un forage d’essai suivie d’une arrivée d’eau dans l’ouvrage), indique que la responsabilité du groupement GE piloté par Bouygues TP* est « pleinement engagée. ».

Les experts notent que « le forage d’essai qui a été provoqué ce sinistre a été décidé par le seul GE, sans information du maître d’œuvre et donc, a fortiori, sans approbation de celui-ci. Lors de l’implantation du forage au droit du futur contre-rideau (et donc à faible distance de l’aplomb du piédroit sud du tunnel). L’absence d’intervention d’un géomètre s’est traduit par une erreur d’implantation qui a suffi pour conduire à l’accident. »

Le rapport pointe « une série d’erreurs puisque d’une part, le sondage a été implanté sans recours à une contrôle topographique pouvant repérer l’aplomb du tunnel et, d’autre part, il a été décalé de 1,30 m vers le nord par rapport à la position des sondages de juillet, ce qui ne lui permet pas d’éviter la voûte du tunnel, même sans déviation d’outil. » Les experts s’interrogent encore sur «le choix de la profondeur de ce forage d’essai » et sur celui d’un « site en directe interférence avec le tunnel du RER A. »

Dans le courrier joint au rapport adressé à la ministre, Patrick Jeantet met deux conditions reprise du chantier. Il insiste d’abord sur « la nécessité d’un renforcement de la chaîne de contrôle interne au groupement, avec une surveillance renforcée et à la hauteur des enjeux par la maîtrise d’œuvre, et vérification régulière par le maître d’ouvrage. »

Il insiste également sur « la prise en compte des recommandations techniques des experts, en particulier la clarification entre le maître d’œuvre et l’entreprise, sous le contrôle du maître d’ouvrage, de la nécessité ou non de traiter préalablement les terrains accueillant les parois de la future gare, côté ligne 1. » Le PDG de SNCF Réseau ajoute qu’un « rappel strict au groupement d’entreprises de ses obligations et engagements contractuels sera effectué. »

Patrick Jeantet précise encore qu’il a « décidé de confier à une commission d’experts une mission d’appui permanent à la maîtrise d’ouvrage du projet Eole de façon à permettre de renforcer la maîtrise des risques liés aux travaux souterrains pendant la phase de réalisation du projet, en particulier s’agissant des risques vis-à-vis des infrastructures de la RATP et des immeubles avoisinants. »

*Avec Razel Bec, Eiffage Génie Civil, Sefi Intrafor, Eiffage Fondations.

J.D