Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – Grand Paris Express : six lauréats à l’appel à projets sur la gestion des déblais

Infrastructures – Grand Paris Express : six lauréats à l’appel à projets sur la gestion des déblais

30 mars 2017
<span>Infrastructures</span> – Grand Paris Express : six lauréats à l’appel à projets sur la gestion des déblais

Six groupements d’entreprises ont été retenus parmi soixante quatorze candidats par la Société du Grand Paris à l’issue de l’appel à projets sur le traitement des déblais du futur métro automatique. Leurs projets seront expérimentés dans les mois à venir sur les chantiers du Grand Paris.

Ces projets couvrent le cycle de vie des déblais, de leur caractérisation à leur réemploi, en passant par leur transport. NGE et sa filiale Guintoli figurent parmi les lauréats pour « Diagnosol Espress », un dispositif qui met en relation une cartographie de la composition chimique des matériaux avec les données collectées par des capteurs fixés sur les tunneliers.

Cemex et Innofreight se sont distinguées avec un « Schéma logistique d’évacuation des déblais du Grand Paris par train ». Cette solution repose sur l’utilisation de caisses étanches lavables et d’un système de transbordement de la route vers le rail. Il est prévu d’alterner transport de terres polluées et inertes, mais aussi un double flux de fret ferroviaire : déblais à l’aller, granulats au retour.

Séché Eco-Services et Hoffmann JB Technologies ont été retenu pour « Provadbat », un procédé qui vise à faire entrer des « granulats non nobles » dans la composition d’un « béton sans ciment » qui pourrait être utilisé pour fabriquer des bordures de trottoirs, des plots de parkings ou des sous-couches routières.

Avec « Solpur », Terbis et EPTO proposent de trier et d’améliorer les caractéristiques géotechniques des déblais pour les utiliser en confortement de cavités ou de carrières souterraines.

Avec « TerraGenese », Valorhiz envisage de transformer des déblais stériles en terre fertiles avec l’ajout de matières premières organiques. Le substrat pourrait être utilisé en aménagements paysagers, parcs ou ronds-points.

Joly & Loiret, Dewulf et le centre de recherche Amàco envisagent quant à eux de traiter des terres pour en faire des briques qui serait utilisées pour la construction de bâtiments.

Le « coup de cœur » du jury est allé enfin, au groupement S’Pace Sa, Mazaud, Vinci et Veolia. Celui-ci s’est penché sur le premier kilomètre d’acheminement des déblais vers le rail ou la voie d’eau. Il projette de les transporter en silence et sans nuisances dans des conteneurs circulant sur un mini-téléphérique.

J.D