Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Infrastructures – Grand Paris Express : ce que l’on sait de l’incident qui a entrainé la fermeture du RER A entre La Défense et Auber

Infrastructures – Grand Paris Express : ce que l’on sait de l’incident qui a entrainé la fermeture du RER A entre La Défense et Auber

7 novembre 2017
<span>Infrastructures</span> – Grand Paris Express : ce que l’on sait de l’incident qui a entrainé la fermeture du RER A entre La Défense et Auber

Que s’est-il passé pour que le trafic du RER A entre La Défense et Auber soit interrompu pendant plusieurs jours ? La présence d’une importante fuite d’eau boueuse sur la voie, à hauteur de la Porte Maillot est avancée. Explications

« Un incident très grave, puisque c’est la voûte du RER qui a été endommagée » pour Elisabeth Borne, ministre des Transports, qui s’est rendue sur place «pour comprendre ce qui s’est passé et éviter que cela ne se reproduise et appeler à la plus grande vigilance sur la poursuite de ce chantier. On ne peut pas se permettre d’avoir des incidents comme ça alors que l’on est dans une zone où il va y avoir travaux importants. » La ministre a demandé un rapport.

De son côté, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France a fait part d’une « erreur inacceptable »  Car c’est un écoulement de boue qui est à l’origine de l’incident d’exploitation. Il a été provoqué par les travaux en cours, du chantier de prolongement du RER E. Concrètement, la paroi du tunnel du RER A a été perforée accidentellement lors d’un forage préliminaire de travaux réalisés par SNCF Réseaux pour la future gare Eole.

Conséquence ? Comme l’a indiqué la RATP, un écoulement important et soutenu d’eau boueuse et de sable a noyé les voies sur une cinquantaine de mètres. Explication ; la foreuse aurait raté sa cible, creusant un trou de 15cm de diamètre dans le tunnel du RER, situé à 30 mètres de profondeur. Un incident exceptionnel par son ampleur, par sa durée et par sa cause, nécessitant la mobilisation d’une cinquantaine de personnes pour effectuer les réparations et colmater le trou. Préalablement à la remise en service de l’ensemble de la ligne A du RER, la RATP a dû procéder à la vérification de toutes les installations et câbles d’alimentation en énergie, de signalisation et de communication.

Colmatage express

Les équipes de la RATP, de la SNCF, maître d’ouvrage des travaux, comme celles du groupement Eole (Bouygues travaux publics, Eiffage et Razel-Bec), chargé du chantier, ont travaillé non-stop pour stopper l’écoulement, dégager 25 tonnes de boue sableuse, pomper l’eau, réparer les dégâts et s’assurer de la sécurité de l’ensemble avant d’autoriser à nouveau la circulation des rames.

De lourds travaux ont été effectués pendant trois jours par les équipes du groupement Eole pour colmater l’importante brèche et arrêter l’écoulement d’eau, le colmatage ayant nécessité l’injection de plus de 300 kg de résine pour permettre la consolidation. Rappelons qu’avec 1 million de personnes transportées chaque jour, le trafic du RER A a progressé  de 20% en 10 ans.

J-N.O