Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Entreprise, Marchés - Grand Paris Express – Pourquoi le dérapage du calendrier de la ligne 17 inquiète la CCI régionale

Grand Paris Express – Pourquoi le dérapage du calendrier de la ligne 17 inquiète la CCI régionale

5 novembre 2020
<span> Grand Paris Express <span/> – Pourquoi le dérapage du calendrier de la ligne 17 inquiète la CCI régionale

Alors que le projet semblait bien lancée, la desserte du nord francilien est-elle désormais compromise ? C’est ce que craint la CCI Paris-Ile-de-France, au vu des délais de réalisation observés.

Malgré l’attribution des marchés jusqu’au Triangle de Gonesse, d’autres publiés pour la section suivante et la mise en  oeuvre de 5 tunneliers opérationnels action, la suspension ordonnée par le tribunal administratif sur le tronçon nord, font naître des craintes qui pèsent sur la reprise du chantier. Une perspective inquiétante pour le développement économique, l’emploi et l’environnement. En effet, la ligne 17 répond pleinement aux urgences sociales et environnementales, car elle permettra le report modal et connectera les bassins de vie aux bassins d’emplois. Une fois en service, ce ne sont pas moins de 250 000 voyageurs par jour qui pourront l’emprunter, sachant que le réseau routier est déjà saturé. Aujourd’hui 167 000 voitures circulent quotidiennement sur l’A1, un constat alarmant qui encourage à emprunter d’autres modes de déplacements. Si le Nord-francilien, ses équipements et ses zones d’activité économique ne sont pas connectés aux autres pôles et infrastructures économiques, culturelles ou sportives, il y aura un impact national sur le rebond attendu de la croissance et le retour d’acteurs économiques en France.


Le tronçon Nord devient donc une priorité dont l’enjeu va au-delà du seul territoire régional.

Il améliorera, en effet, la desserte de sites à haut potentiel en termes d’attractivité et d’emploi. Il facilitera également l’accessibilité du Parc des Expositions de Villepinte en assurant 160 000 voyages les jours de salon. Sans compter la desserte de l’aéroport du Bourget, du Musée de l’air et de l’espace et du Parc des Expositions du Bourget. Ce tronçon conditionne bel et bien tout le développement du Nord-francilien.
Les futures correspondances avec les lignes 14, 15 et 16 à Saint-Denis Pleyel permettront des échanges et des déplacements sur tout le territoire. Pour la CCI Paris-Ile-de-France, « renoncer à ce tronçon, c’est renoncer à une liaison fiable et structurante entre le Nord-francilien et l’ensemble des pôles de la région ». La connexion avec la ligne 15 facilitera l’accès depuis La Défense et la connexion avec la ligne 14 permettra de relier les deux grands aéroports franciliens de Roissy et d’Orly. En outre, il est la condition indispensable au développement des zones d’activités économiques aux portes de Paris. Les retombées économiques sont estimées à plus de 80 000 emplois nouveaux alors que le taux de chômage du Grand Roissy dépasse les 30%. Après un an de suspension des travaux, la CCI Paris Ile-de-France accompagnée des CCI du Val d’Oise, de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne, insistent sur la nécessité de reprendre les chantiers de réalisation du tronçon Nord. «

J-N.O

Photo : Pour la CCI Paris-Ile-de-France, le calendrier de la Ligne 17 du Grand Paris Express ne peut subir un nouveau retard.