Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Grand Paris – 29 500 emplois à pourvoir d’ici à 2020

Grand Paris – 29 500 emplois à pourvoir d’ici à 2020

27 novembre 2015
<span>Grand Paris</span> – 29 500 emplois à pourvoir d’ici à 2020

Selon une étude prospective des Direccte*, 29 500 emplois sont à pourvoir d’ici à 2020 pour compenser les départs et faire face aux besoins de personnel générés par les projets de chantiers du Grand Paris et par les contrats de développement territoriaux. Dix métiers seront en tension.

Portant sur les besoins en emplois et compétences entre 2015 et 2020, cette étude s’est penchée d’abord sur la pyramide des âges dans les travaux publics. Plus de 14 % des salariés (hors travail temporaire) sont âgés de plus de 55 ans et sont donc susceptibles de partir à la retraite dans les sept prochaines années. Parmi les métiers qui apparaissent les plus concernés, avec plus de 18 % de plus de 55 ans : les conducteurs poids lourds et d’engins, les mineurs-boiseurs et les soudeurs. Selon les estimations, le secteur compterait près de 72 000 salariés en 2020 (travail temporaire inclus), soit 18 500 personnes ou 34 % de personnel en plus par rapport à 2013. La montée en charge des travaux se précisera à partir de 2017 avec l’avancée des opérations de génie civil sur plusieurs projets de lignes (14 nord, 15 sud, 16, RER E…), l’équipement des prolongements (4, 11, 12…) et le début des dévoiements de réseaux sur d’autres lignes (14 sud et nord sur la phase 2 Saint-Ouen/ Saint-Denis Pleyel, 17…).

Dix métiers en tension

Entre les besoins de recrutements liés aux départs à la retraite, aux changements d’activité ou à l’installation dans d’autres régions (6 500), ceux qui seront générés par les chantiers des Contrats de développement territoriaux (1 000 environ) et ceux qui le seront par la construction et le prolongement des nouvelles lignes de métro, de tramway, de tram-train ou de RER (22 000), les travaux publics offrent un potentiel de 29 000 emplois. En comparaison, la première mouture de l’étude l’avait évalué à 18 500 postes entre 2013 et 2018. La dernière version les apprécie ces besoins par année pour chacun des métiers concernés en se basant sur les calendriers fournis par les maîtres d’ouvrage : Société du Grand Paris, RATP, SNCF Réseau, STIF. Dix-neuf fonctions ont été analysées. Une dizaine d’entre elles sont amenées à se développer, avec un besoin en équivalent temps plein supérieur à 200 : canalisateur, constructeur d’ouvrage d’art béton, poseur de voies, mineur-boiseur, ouvrier TP, soudeur, monteur de réseau, conducteur d’engins, chef d’équipe et de chantier. Les professionnels estiment que les besoins de recrutement seront plus marqué si la reprise de l’activité intervient dès 2016, plutôt qu’en 2017.

*Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

J.D

Capture emploi 1Capture emploi 2Capture emploi