Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Géotechnique – Compacité, puissance et polyvalence

Géotechnique – Compacité, puissance et polyvalence

22 juin 2015
<span>Géotechnique</span> – Compacité, puissance et polyvalence

Comme les sociétés spécialisées dans les techniques de fondations, de reprise de charges et d’ancrage, de soutènement et d’étanchéité, les entreprises de sondage et de forage géotechnique privilégient des machines plus compactes et plus puissantes, plus polyvalentes et plus productives. Un challenge pour les constructeurs.

Hydro-fraise, double rotation ou soil-mixing : pour Pierre Klein, représentant de Bauer en France, les dernières révolutions technologiques commencent à dater. Selon lui, le parc se renouvelle davantage aujourd’hui sous l’influence des nouvelles normes que sous l’impact de l’évolution des techniques. Comme d’autres, le constructeur allemand fait évoluer ses gammes pour tenir compte des nouvelles réglementations sur les émissions, le bruit ou la sécurité, mais aussi des nouvelles attentes environnementales : réduction de la consommation de carburant, récupération d’énergie en descente d’outil…

Machines multi-forages (intertitre)

Si les ruptures technologiques sont devenues rares, les machines continuent à évoluer pour répondre aux besoins de productivité des utilisateurs. « Le métier de l’entreprise de forage est de dire : je garantis la résistance du sol pour votre ouvrage, au moindre coût et en temps minimum », image Guillaume Lemaire, directeur location de Foraloc (Eurofor Group). L’industriel s’efforce de concevoir des machines plus polyvalentes pour élargir le champ d’action des entreprises en tenant compte d’une tendance à privilégier la compacité et la puissance pour améliorer la productivité. Cristiano Marchioro, directeur des ventes de Fraste, dresse le même constat : « Les clients demandent des machines de plus en plus polyvalentes car ils veulent faire plusieurs types de travaux avec elle », au détriment des engins plus spécialisées : carottage, roto-percussion… Selon lui, la conception de « machines multi-forages » n’a rien d’une sinécure. Richard Ploux, responsable commercial Afrique-Maghreb de Tec System, abonde : « Nous devons répondre à une demande de machines qui concentre de la puissance dans un gabarit plus réduit pour travailler sur des chantiers de toutes dimensions. »

Sécurité et performance

De leur côté, les fabricants de foreuses géotechniques se mobilisent pour répondre à des attentes qui ne sont gère différentes. Avec des effectifs moins nombreux, les entreprises de forage privilégient sécurité et les performances. Elles réclament des machines robustes mais hésitent à en payer le prix. « Il est assez compliqué de concilier toutes ces demandes sans faire du low cost, souligne Pascal Sauvage, président de l’UFCMF, en insistant : « il ne faut pas essayer de résoudre l’équation si l’ont veut augmenter la performance et la sécurité, la qualité et la robustesse. » Bernard Tcherniavsky, président de Sedidrill, confirme l’intérêt des foreurs pour des matériels fiables, économiques et polyvalents. Philippe Audibert, d’Ecofore, est sur la même longueur d’onde : « Il faut proposer une ouverture de performance la plus large possible et, partir d’une même tête de rotation, avoir du couple et de la vitesse. »

J.D