Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Géosynthétiques – Terageos : protection des plages, des dunes et des pieds de falaise

Géosynthétiques – Terageos : protection des plages, des dunes et des pieds de falaise

11 janvier 2017
<span>Géosynthétiques</span> – Terageos : protection des plages, des dunes et des pieds de falaise
 Jean-Luc Michaux, directeur technique de Terageos : « Les solutions géotextiles permettent de réaliser des ouvrages plus pérennes à un coût global plus faible. »

Jean-Luc Michaux, directeur technique de Terageos : « Les solutions géotextiles permettent de réaliser des ouvrages plus pérennes à un coût global plus faible. »

Pour protéger les plages, les dunes ou les pieds de falaise des phénomènes de ravinement consécutifs aux fortes tempêtes (façade atlantique) ou à la montée des eaux (Méditerranée), Terageos propose des solutions complémentaires aux méthodes traditionnelles de lutte contre l’érosion, explique Jean-Luc Michaux, directeur technique de Terageos.

A commencer par une gamme de géotextile bi-couche à intercaler entre les enrochements et le sol pour éviter les phénomènes d’affouillement (Terabloc). Une première membrane filtrante prévient les problèmes de poinçonnement ; la deuxième retient les particules sableuses sous l’ouvrage. En Gironde, par exemple, cette technique a été utilisée en filtre entre les sols support des épis de protection du port de plaisance de Port Médoc et les enrochements de protection lourde contre l’effet des vagues et du court.

Pour stabiliser les petits enrochements ou maintenir certains terrains, le fabricant grenoblois commercialise aussi un géotextile alvéolaire qui comprend un fond filtrant sur lequel sont soudées des vrilles formant des barrières filtrantes de 13 cm de haut (Teracro). Ce complexe permet de lutter contre les phénomènes de batillage et d’érosion des rivages en milieu maritime peu agité.

L’entreprise fabrique encore de gros sacs cylindriques ou ovoïdes à remplir de sable (Géo bag). Des géo-contenants en géotextile tissé fermés par couture (1/10 m3) à enfouir en bord de plage ou au cœur des dunes pour casser la puissance des vagues.

Dans son catalogue figure aussi une solution encore peu utilisée en France : des matelas en géotextile de 20 cm d’épaisseur à garnir de sable ou béton (Teramat). Ces matelas servent à stabiliser les bords de côte relativement à l’abri de la houle. Leur longueur (20 à 30 m) s’adapte à la configuration du terrain.

Ces solutions permettent de réaliser des ouvrages plus pérennes à des coûts globaux plus faibles, assure Jean-Luc Michaux. Pour l’essentiel, le maître d’ouvrage réalise des économies sur l’achat, le transport et la mise en place des enrochements. Les chantiers sont beaucoup plus légers et plus simples. Par ailleurs, la durée de vie des géotextiles de la marque (certifiés CE) est garantie 25 ans. Dans la réalité, les ouvrages en polypropylène, qui sont protégés le plus souvent des UV par une couche de sédiments, peuvent rester en place, selon lui, plus de 50 ans.

Pour le directeur technique de Terageos, les donneurs d’ordres et les entreprises méconnaissent encore trop souvent les avantages des géotextiles. Pour répondre à leurs attentes, l’industriel s’efforce de leur proposer des solutions faciles à mettre en œuvre et susceptibles de leur procurer « un avantage financier global. »

J.D