Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Génie civil – Bétons « prise mer » pour les digues de Saint-Jean-de-Luz

Génie civil – Bétons « prise mer » pour les digues de Saint-Jean-de-Luz

22 février 2017
<span>Génie civil</span> – Bétons « prise mer » pour les digues de Saint-Jean-de-Luz

Suite aux dégâts causés par les dernières grandes tempêtes, trois digues ont fait l’objet de grosses réparations dans la baie de Saint-Jean-de-Luz. Artha (250 m), Sainte-Barbe (180 m) et Socoa (490 m) ont été construites sous Napoléon III pour la protéger de la houle. Piloté par Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, le chantier a fait appel à des techniques de bétonnage adaptées au milieu marin.

Au milieu de la baie, la réparation de la risberme ou du talus de protection d’Artha a été particulièrement spectaculaire. Les coulages de béton devaient être réalisés en quatre à cinq heures à mi-marée chaque jour. Une douzaine de maçons et de marins s’y rendaient en bateau, un hélicoptère y déposait ensuite le matériau. L’équipe avait deux heures pour remplir les coffrages avec un béton « prise mer » et le laisser sécher avant le retour des eaux.

A Saint-Jean-de-Luz, l’unité de production (Cemex) et les trois toupies qui approvisionnaient les hélicos étaient sur la brèche. Ceux-ci convoyait le béton fluide sur la digue en une vingtaine de rotations de deux à trois minutes. Précision, les travaux ont été réalisés « chronomètre en main » en fonction du vent, de la houle et de la pluie.

Sainte-Barbe et Socoa ont été réparées avec des bétons innovants. La première l’a été avec un matériau résistant à l’eau salé, sans délavage ni laitance, pour éviter de polluer le milieu marin, la faune, la flore et les plages. Socoa a été renforcée elle aussi avec un béton résistant au délavage à durcissement ultra rapide.

J.D