Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Europe – Un cycle de croissance molle se précise

Europe – Un cycle de croissance molle se précise

30 mars 2015
MICHEL PETITJEAN SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'ERA « Les disparités par pays en Europe et par grandes zones géographiques dans le monde s’accentuent ».

MICHEL PETITJEAN SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ERA
« Les disparités par pays en Europe et par grandes zones géographiques dans le monde s’accentuent ».

1%. La performance globale enregistrée par l’ensemble des loueurs européens en 2014 laisse présager un tassement du développement de cette activité à court et moyen termes. Une éventualité qui aura des conséquences sur l’éco-système européen de location.

Tant que le problème des dettes souveraines, conséquence en partie des programmes sociaux et des charges liées au vieillissement de la population, ne sont pas réglé, la croissance économique ne repartira pas. Conséquence : les loueurs habitués à gérer des croissances à deux chiffres devront se résigner à composer avec une activité au ralenti. Cette appréciation, partagée par Michel Petitjean, secrétaire général de l’association européenne des loueurs (ERA) est à mettre en perspective avec le poids relatif de la construction dans la production intérieure brute de chaque pays, tant ce débouché impacte fortement la location.

Face à cette situation inédite, la filière pourrait se focaliser sur des stratégies alternatives en développant l’offre dans les services, les produits ou encore dans les segments des marchés à potentiel. Les entreprises les moins bien gérées, comme les moins profitables, seront particulièrement exposées. « Des concentrations à l’échelle des pays comme au niveau européen sont à attendre », indique Michel Petitjean.

TENSION SUR LES PRIX

Cela d’autant plus que les loueurs européens, hormis peut-être les pays plus au nord, ont du mal à tenir leur prix. Le problème est particulièrement présent en Europe du sud. « Il est notoire que les loueurs américains savent mieux rétablir la vérité des prix que leurs homologues européens », observe Michel Petitjean. Comportement culturel, expression d’un professionnalisme affirmé et de la rémunération d’une prestation à forte valeur, les causes sont également à trouver dans les contextes de marché de chaque pays avec le jeu de la concurrence que les clients, particulièrement les grands groupes, savent faire jouer à fond, sans compter une offre souvent surabondante. Pourtant, comme le rappelle Michel Petitjean, la location ne consiste plus en la seule mise à disposition d’un matériel, elle tend vers une solution complète vis-à-vis du client, les loueurs évoluant vers des prestataires de service. Le développement durable impacte la relation client/fournisseur dans l’ensemble des pays européens, proportionnellement à leur maturité vis-à-vis des enjeux HSE voire RSE. Des bonus dans l’attribution des appels d’offres dans les TP sont déjà une réalité en Hollande pour les mieux disant sur le plan environnemental.

Jean-Noël Onfield

 

Rental Penetration Index : nouvel indicateur

Afin de mieux appréhender le poids de la location dans chaque pays et de pouvoir procéder à des comparaisons objectives, l’ERA a initié la création d’un nouvel indice à vocation universelle. Ce nouvel indice de pénétration de la location s’intéresse en effet au poids de la location (chiffre d’affaires) rapporté à la production intérieure brute (GDP). La moyenne européenne s’inscrit à 1,6/00, avec 3,3/00 au Royaume-Uni, contre 1,9/00 en France, 1,2/00 en Allemagne et 0,65/00 en Italie.

 

LES CHIFFRES

TOP 5 MARCHÉ EUROPÉEN DE LA LOCATION CROISSANCE 2014 EN CROISSANCE (PRÉVISIONS 2015)
En valeur en milliards d’euros (2013)
6, 30 Royaume Uni
4,405 France
3,30 Allemagne
1,47 Suède
1,33 Espagne
+9,7 % Royaume-Uni
+2,8 % Allemagne
-1,8 % France
-2 % Espagne
-3,8 % Italie
+4,4 % Royaume Uni
+2,8 % Allemagne
+0,6 % France
+ 2,5 % Espagne
-0,4 % Italie