Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Equipements – Des drones plus autonomes

Equipements – Des drones plus autonomes

15 septembre 2017
<span>Equipements</span> – Des drones plus autonomes

Les drones professionnels prennent leur essor. Avec les nouveaux usages qui en seront faits, le marché devrait passer de 65 à 461 millions d’euros d’ici à 2025, selon une étude Oliver Wyman.

L’harmonisation européenne des réglementations, la mise en place d’un cadre réglementaire aux Etats-Unis, la baisse des coûts des composants (capteurs, électronique embarquée, caméras…) et l’amélioration des logiciels d’analyse des données enregistrées contribueront également à soutenir cet essor.

Dans les différents secteurs qui utilisent des avions sans pilote (génie civil, sécurité, inspection…), le marché se structure progressivement. La surveillance des grandes infrastructures (réseaux, lignes ferroviaires…) ou celle des sites industriels par la voie des aires prendront sans doute le pas, par exemple, sur la thermographie et les inspections visuelle (notamment pour les ouvrages d’art).

Les start-up et des PME qui développent les avions sans pilotes misent sur des applications professionnelles avec des produits sur mesure et des prestations complémentaires. Tendance forte, les fabricants s’efforcent d’augmenter leur autonomie.

Organisé du 26 au 28 septembre à Paris, le salon APS permettra de faire le point sur les avancées technologiques et les nouvelles applications. Parmi ces innovations, des drones solaires capables de patrouiller 8 heures à 30 km/h, des appareils équipés de batteries rallongeant leur autonomie d’une heure ou de systèmes de suivi sur PC via une antenne radio au sol avec une portée de 15 km.

Autre nouveauté : un système de câble ombilic d’alimentation en électricité et de transmission des données en temps réel qui permet de lancer l’appareil en quelques minutes et de le laisser voler sans limite de temps entre 40 et 80 m de hauteur. Une start-up, Pixiel, travaille sur un drone totalement autonome (Neosafe). Objectif de ce robot volant ? S’affranchir de l’expertise du pilote et des contraintes de mise en place : sortie du camion, branchement à l’hyperviseur de sécurité de l’entreprise.

J.D

Crédit photo : Airware