Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Equipement – Collectivités locales : tendance à la reprise de l’investissement communal

Equipement – Collectivités locales : tendance à la reprise de l’investissement communal

7 novembre 2016
<span>Equipement</span> – Collectivités locales : tendance à la reprise de l’investissement communal

Des marges de manœuvre un peu plus limitées dans toutes les collectivités cette année mais une légère reprise de l’investissement portée pour l’essentiel par le bloc communal : c’est le principal enseignement de la dernière note de conjoncture de la Banque Postale sur les finances locales.

 Malgré des dépenses de fonctionnement en croissance modérée (+ 1,1 % hors nouvelles mesures liées à des transferts, après + 1,2 %), l’épargne brute des collectivités locales (excédent des recettes sur les dépenses de fonctionnement) diminuerait de 2,6 % cette année dans toutes les collectivités locales. Pour la Banque Postale, ce repli des marges de manoeuvre financières s’explique par une évolution plus faible des recettes de fonctionnement, en recul d’un point (+ 0,5 %, après + 1,5 %). Dans un contexte de poursuite de baisse des dotations, il serait lié aussi à des recettes fiscales nettement moins dynamiques (+ 3,0 %, après + 5,2 %).

Légère reprise des dépenses communales

Après deux années de forte baisse, les investissements des collectivités locales progresseraient néanmoins de 1,3 % à 48,7 milliards d’euros, soit en euros constants, le niveau atteint au début des années 2000. Cette reprise serait tirée par la croissance des dépenses du seul bloc communal (+ 3,0 %). En effet, les départements verraient une nouvelle fois les leurs diminuer (- 4,3 %) et celles des régions s’orienteraient à la baisse (- 3,1 % hors gestion des fonds européens), rompant avec l’augmentation des années précédentes.

Faible recours à l’endettement

Le financement de ces dépenses n’obligerait pas les collectivités à s’endetter. L’emprunt diminuerait de 10,5 %, avec un recul particulièrement marqué pour le bloc communal (- 16,4 %) et les départements (- 10 %). Seules les régions maintiendraient leur endettement à un niveau élevé (+ 9 % sur l’encours de dette). Au total, l’encours de dette ne progresserait que de 1,5 % à 181,7 milliards d’euros en fin d’année. Un résultat qui est conditionné à une variation de la trésorerie de fin d’année, laquelle passerait de + 4,9 milliards d’euros à + 0,8 milliard entre la fin 2015 et 2016.

J.D