Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Entreprise, Marchés, Matériels - Déconfinement – Quels sont les freins à la reprise de l’activité ?

Déconfinement – Quels sont les freins à la reprise de l’activité ?

20 avril 2020
<span>Déconfinement</span> – Quels sont les freins à la reprise de l’activité ?

Pour la deuxième fois depuis la mise en oeuvre du confinement, la FNTP a interrogé ses adhérents sur l’impact de la crise sanitaire et les conditions d’une reprise de l’activité. Révélations.

Certes, le bilan de la situation des entreprises s’améliore mais les prévisions des entreprises restent moroses. Sur l’échantillon interrogé, qui représente la moitié du chiffre d’affaires des entreprises de TP en Frznce, le court terme s’annonce compliqué en dépit de la volonté de redémarrer. Au 10 avril, date du sondage, 70% des entreprises sont toujours à l’arrêt, contre 80% au 26 mars.Parmi celles qui ne travaillent pas, deux tiers envisagent de pouvoir renouer avec l’activité d’ici à la fin du mois. La volonté de reprise est manifeste. Celles qui ont déjà repris, estiment que leur niveau d’activité se limiterait à l’heure actuelle à 27% en moyenne à date. Toutes les entreprises interrogées ont conscience que la reprise ne pourra être que progressive. Leur projection sur le chiffre d’affaires le confirme, avec un niveau estimé à 25% à la fin du mois en cours, 54% à la fin du mois de mai et à près de 80% à la fin du mois de juin, en comparaison à la normale. 

De fait, près des trois quart des entreprises sondées estiment impossible le rattrapage de la perte d’activité d’ici la fin de l’année. En outre, près d’un quart estiment manquer de visibilité.

Freins

Parmi les multiples freins entravent la reprise, et même si toutes les problématiques sont jugées importantes, une préoccupation domine : le manque d’approvisionnement en EPI semble être le frein majeur à la reprise pour les entreprises.Ce frein est considéré comme très important par 71% des entreprises, loin devant l’indisponibilité du personnel vient au dernier rang des freins pour les entreprises (elles ne sont que 6% à considérer ce frein comme très important). Autre sujet d’inquiétude, les difficultés avec les donneurs d’ordre et le manque d’approvisionnement sont jugés importants ou très importants par environ 50% des répondants. La baisse de la productivité des salariés qui résultera des nouvelles dispositions mises en oeuvre pour assurer la sécurité sanitaire sur les chantiers est également objet d’inquiétude.

J-N.O

Photo :