Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés, Réglementation - Covid-19 – 10 conseils pour travailler en toute sécurité sanitaire par forte chaleur

Covid-19 – 10 conseils pour travailler en toute sécurité sanitaire par forte chaleur

20 juillet 2020
<span>Covid-19</span> – 10 conseils pour travailler en toute sécurité sanitaire par forte chaleur

Face aux nouvelles interrogations des entreprises confrontées aux risques cumulés de la pandémie et des premières chaleurs d’été, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) leur apporte des éléments de réponses et propose une offre de sensibilisation.

Comment concilier la prévention des risques liés aux fortes chaleurs avec les précautions requises pour éviter la propagation du virus ? Le port des masques au travail reste-t-il efficace pour se protéger de la Covid-19 quand il fait chaud et qu’on transpire ? Peut-on utiliser la ventilation dans les bureaux sans favoriser la propagation du virus ? Faut-il privilégier la climatisation ? A l’instar de toutes les activités exercées en extérieur, les métiers de la construction exposent les collaborateurs à des contraintes thermiques fortes. Une problématique encore plus sensible en période de fortes chaleurs ou de canicule, que le port du masque rend encore plus compliqué à gérer. Si la réglementation ne définit pas le travail à la chaleur, au-delà de 30°C pour une activité sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés. De fait, les effets de la chaleur sur la santé sont plus élevés lorsque se surajoutent certains facteurs de risques (travaux physiques, travail en extérieur, facteurs individuels…). Par ailleurs, le port de masque représente une contrainte supplémentaire à prendre également en compte. Lors d’épisodes de fortes chaleurs, des mesures de prévention compatibles avec le risque de transmission de la Covid-19 peuvent être mises en place par les entreprises, notamment en repensant l’organisation du travail, l’aménagement des installations de chantier et des postes de travail, la formation et la sensibilisation. Si la distance d’au moins 1 mètre ne peut pas être respectée pour certaines tâches comme porter des charges lourdes à deux par exemple, chaque opérateur concerné doit porter un masque. Des visières (ou écrans faciaux) peuvent également être proposées, en complément du masque, en cas de contact rapproché avec du public ne portant pas de masque. En cas de températures ambiantes élevées, cette situation nécessite une vigilance accrue et la réorganisation du travail peut-être une solution.

Concernant l’organisation du travail, il est recommandé de :
  • limiter le temps d’exposition des salariés au soleil ou prévoir la rotation des tâches lorsque des postes moins exposés en donnent la possibilité,
  • aménager les horaires de travail, afin de bénéficier des heures les moins chaudes de la journée,
  • augmenter la fréquence des pauses et leur durée en concertation avec le service de santé au travail,
  • limiter ou reporter autant que possible le travail physique,
  • mettre à disposition de l’eau potable.
Concernant les masques, il est recommandé de :
  • limiter le port du masque au strict nécessaire en cas de canicule ou de fortes chaleurs. Le port du masque dépend du respect de la distanciation physique. En effet, une personne seule ou respectant la distanciation physique n’a pas besoin de porter un masque,
  • privilégier les masques équipés de soupape d’expiration,
  • respirer plutôt par le nez que par la bouche. Cela génère moins de chaleur et d’humidité enfermées dans le masque,
  • vérifier la durée d’efficacité de la protection respiratoire. Dans une ambiance empoussiérée, les filtres vont progressivement se colmater et opposer une résistance de plus en plus élevée au passage de l’air,
  • prévoir des pauses régulières pour se rafraîchir et vérifier l’état de son masque. Pour boire de l’eau, il est possible de le faire en réutilisant son masque en toute sécurité.

Après usage du masque ou dès qu’il est humide ou mouillé, il est impératif de le retirer en saisissant par l’arrière les lanières ou les élastiques sans toucher la partie avant, et d’en changer si nécessaire.

J-N.O