Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Construction – Réduction du montant et de la durée de résolution des litiges en 2016 selon Arcadis

Construction – Réduction du montant et de la durée de résolution des litiges en 2016 selon Arcadis

27 juillet 2017
<span>Construction</span> – Réduction du montant et de la durée de résolution des litiges en 2016 selon Arcadis

Spécialisée dans le conseil et l’ingénierie de la conception, Arcadis vient de présenter les résultats d’une nouvelle étude sur la durée des litiges dans la construction (« Litiges en construction dans le monde »). Principaux enseignements : le montant de ces litiges et la durée de leur résolution tendent à diminuer partout dans le monde.

Dans cette étude, l’entreprise a analysé les différends qu’elle a gérés en 2016. En moyenne, ils ont été résolus au bout de 14 mois, contre 15,5 mois l’année précédente. Au niveau international, le montant moyen de ces différends s’élevait à 38,1 millions d’euros par procédure, en diminution lui aussi par rapport à 2015 (41 millions).

« En Europe continentale, le montant moyen des litiges est également en baisse. Il a diminué en 2016 (22,3 millions d’euros en 2015 vs 16,9 millions d’euros en 2016). Il reste inférieur à la moyenne mondiale, toutefois, il convient d’être prudent car le Moyen-Orient et l’Asie, avec des projets d’envergures et donc des litiges en adéquation, augmente cette même moyenne », précise Jordi Recan, responsable de l’activité « Contract Solutions France » chez Arcadis.

Les litiges se dénouent généralement devant les tribunaux, mais de plus en plus de sociétés privilégient des méthodes alternatives (médiation, arbitrage, conciliation), constate l’entreprise d’ingénierie. De plus en plus souvent prévues dans les contrats, ces méthodes permettent d’en réduire la durée de résolution.

L’idéal reste de les prévenir, ce qui passe par une bonne gestion de ces contrats, la mauvaise gestion étant la principale cause de conflits au niveau mondial. Les protagonistes gagneraient à rédiger un document fonctionnel et adapté aux besoins du projet puis à l’appliquer, explique Arcadis.

En Europe continentale et notamment, en France, la résolution des litiges passe d’abord par la négociation, suivie par l’expertise externe. Les résultats y sont qualifié d’encourageants. « C’est la première fois depuis 2012 que la durée de résolution des litiges diminue, indique Jordi Recan. Mais on ne peut pas conclure à une tendance de fond car les résultats n’ont été observés qu’une année et il faut donc continuer à œuvrer afin de pérenniser cette baisse ».

J.D