Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - Construction – Les groupes français en tête du classement européen

Construction – Les groupes français en tête du classement européen

7 septembre 2015
<span>Construction</span> – Les groupes français en tête du classement européen

Bien que leur chiffre d’affaires cumulé soit en baisse de 2% par rapport à 2013, la France maintient sa première place en hissant trois de ses entreprises parmi le Top 5 européen de la construction. Avec un chiffre d’affaires cumulé de plus de 85 milliards d’euros, Vinci, Bouygues et Eiffage occupent respectivement la première, la troisième et la cinquième place.

C’est ce qu’il ressort de l’édition annuelle de l’étude annuelle  » European Powers of Construction  » (EPoC) de Deloitte, qui dresse un état des lieux du marché de la construction en Europe et présente le classement des principaux groupes cotés de ce secteur sur la base des comptes 2014. Les deux groupes étrangers qui se placent aux premiers rangs sont le groupe espagnol ACS, qui se place en deuxième position et le groupe suédois Skanska, qui est quatrième. Les groupes français restent également en tête du classement par leur capitalisation boursière, alors que le marché français de la construction est soumis à une conjoncture plus difficile que dans les autres pays d’Europe.

Reprise européenne

Après 5 ans de contraction du marché continue, l’industrie de la construction en Europe est sortie de la récession et a connu, en 2014, une croissance modérée de 0.8% soit un total de 1370 milliards d’euros d’investissements. Et selon les prédictions de la Commission Européenne, cette tendance devrait se poursuivre les années à venir pour atteindre 2.1% en 2015 et 3.5% en 2016. Néanmoins, le secteur affronte cette nouvelle période avec prudence au vu des difficultés rencontrées les années précédentes. Depuis 2012, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni représentent les pays où le marché de la construction est le plus important d’Europe avec 54% des investissements totaux. Alors qu’en France, les investissements restent stables (250 milliards d’euros) depuis 2011, les chiffres de l’Allemagne (292 milliards d’euros) et le Royaume-Uni (200 milliards), ont augmenté respectivement de 14% et 33%. En revanche, l’Espagne a réduit ses investissements de presque 34% depuis 2011 et 50% depuis 2007.

J-N.O

Crédit photo : Eiffage Travaux Publics