Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Marchés - BTP – Comment les artisans perçoivent-ils leurs conditions de travail ?

BTP – Comment les artisans perçoivent-ils leurs conditions de travail ?

7 mars 2016
<span>BTP</span> – Comment les artisans perçoivent-ils leurs conditions de travail ?

Que pensent les artisans du BTP de l’exercice de leur métier ? Publié par l’Iris-ST, la Capeb et le Cnatp, le deuxième baromètre « Arti santé BTP 2015 » apporte des éléments de réponse teintés de morosité. Plus de la moitié des professionnels se disent stressés et assez peu confiants dans l’avenir.

Capture santé artisanRéalisé par questionnaire en septembre et octobre dernier auprès d’un échantillon de 2 783 chefs d’entreprises de moins de 20 salariés, ce baromètre révèle que la majorité des artisans se considère en bonne santé (78 %), même s’ils sont nombreux à souffrir de douleurs musculaires ou articulaires (79 %), de fatigue importante ou de troubles du sommeil (43 %), de troubles émotionnels, nervosité, irritabilité ou angoisses (24 %), de problèmes de vue (23 %) ou d’audition (16 %). Autre enseignement : 43 % consultent très rarement un médecin, voire jamais, et 15 % ne sont pas suivis médicalement au plan professionnel.

Stressés et fatigués

Plus de la moitié des petits entrepreneurs se disent stressés (53 %) et la même proportion, que la tension a augmenté plus ou moins fortement en cours d’année. Raisons invoquées : les charges financières (62 %), le poids de l’administratif pesant sur la gestion courante de leur affaire (54 %), l’alternance entre les périodes de forte et de faible activité (52 %), la faible visibilité sur l’avenir (51 %) ou encore, les problèmes de trésorerie (40 %). Cet état de stress se traduit par un état de fatigue important (53 %) que l’on peut sans doute corréler pour une part d’entre eux, à une mauvaise qualité de sommeil (45 %). Au-delà de ces signaux d’alerte, observe l’étude, certains artisans sont menacés et pour certains victimes d’épuisement professionnel. 6 % déclarent avoir souffert d’une dépression aux cours des cinq dernières années et 35 % avoir fait (7 %) ou frôlé (28 %) un « burn out ».

Manque de confiance

Parmi ces deux dernières catégories, plus de la moitié se dit pessimiste pour l’avenir de son entreprise (52 %). Alors que l’activité a progressé pour 40 % des artisans, une majorité partage ce sentiment d’incertitude (40 %), plus marqué dans les structures de moins de cinq salariés (44 %) que dans celles de plus de 16 personnes (26 %). Les petits entrepreneurs partagent assez largement un même sentiment d’isolement (39 %), plus ou moins accentués en fonction de leur situation de famille. La grande majorité de ces artisans dit avoir besoin de soutien, qu’il s’agisse de celui des réseaux professionnels ou de leurs partenaires institutionnels, de leurs collègues ou de leurs salariés.

J.D

Crédit photo : Cnatp.

Capture santé artisan 3Capture santé artisan 2