Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Entreprise, Marchés - Aéroport de Toulon-Hyères – Vinci livre les travaux de rénovation des pistes et du balisage de la piste

Aéroport de Toulon-Hyères – Vinci livre les travaux de rénovation des pistes et du balisage de la piste

19 octobre 2020
<span>Aéroport de Toulon-Hyères</span> – Vinci livre les travaux de rénovation des pistes et du balisage de la piste

Un an, jour pour jour, après le lancement du chantier de modernisation de l’infrastructure aéroportuaire, la fin du chantier a été formalisée par une cérémonie officielle de remise des travaux. Un tour de force réalisé dans un contexte très particulier qui a prévalu à partir du 17 mars dernier.

Dès l’origine du projet, un planning ambitieux a été retenu permettant de réaliser l’ensemble des travaux en treize mois consécutifs tout en préservant les contraintes de saisonnalité du trafic civil et les impératifs opérationnels de la marine nationale. De fait, les activités civiles t militaires cohabitent sur la plateforme aéroportuaire. Pour tenir les délais, une part importante des travaux a été exécutée de nuit, avec mise à disposition de la piste au petit matin. Pour le croisement des deux pistes, une fermeture, dont la durée a été réduite au strict nécessaire, a été aménagée. Le défi a donc été relevé par Vinci Airports, en dépit d’un aléa notable intervenu en mars dernier. Le confinement a, en effet, conduit à des retards d’approvisionnement et contraint le groupement concepteur constructeur à mettre en place une organisation sanitaire du chantier. Face à une situation sans précédent, les acteurs du projet ont su s’adapter et innover pour surmonter les contraintes inhérentes à la Covid-19.

Chantier d’envergure

Création de chaussées, élargissement des taxiways, renforcement des chaussées de piste et de taxiways, mise aux normes de chaussées au regard de la loi sur l’eau, avec implantation de système de collecte et de traitement des eaux pluviales avant rejet dans le milieu, réfection complète du balisage lumineux , sécurisation des abords de chaussées, plusieurs équipes et corps de métiers aux compétences variées sont intervenus. Une bonne planification et une parfaite coordination des interventions, parfois en horaires décalés, dans le contexte du maintien continu de l’exploitation aéronautique ont permis de relever le défi. Un phasage complexe des opérations, encadrées par des multiples contraintes, qui auraient pu laisser craindre un dérapage du planning ou des défauts d’exécution. Bilan : non seulement les travaux ont été achevés avec un mois d’avance sur le calendrier initial, avec la remise en service de la piste principale mi-mai. Sans préempter la décision des autorités concédantes de prononcer la réception les travaux sans réserve majeure qui pourrait intervenir dans les prochaines semaines, les services techniques de l’État ont d’ores et déjà relevé une très bonne qualité d’ensemble des travaux réalisés. De quoi faciliter la procédure d’homologation des pistes pour le trafic civil et militaire. « L’aéroport n’avait pas connu pareil chantier depuis sa construction en 1967 », relève Xavier Huillard, président directeur général de Vinci. « La reprise du chantier dès le 14 avril dernier dans le strict respect des consignes et protocoles sanitaires, et la mobilisation en pic de 200 compagnons a permis de respecter le planning initial en dépit de la phase de confinement. C’est pour Vinci, l’un des premiers grands chantiers livré sous Covid avec celui de la rénovation de la piste de l’aéroport de Rennes ».


Xavier Huillard, président directeur général de Vinci « Une belle démonstration de l’efficacité du modèle intégré du groupe entre les métiers de concession et les métiers de construction ».

Dossier complexe

Un dossier lancé il y a près de 10 ans et marqué, dès le début, par sa complexité au regard de difficultés d’exploitation rencontrées à l’époque mais aussi de la lente et continue dégradation des chaussées aéronautiques et du balisage. Dans ce contexte, les enjeux étaient de donner un cadre juridique performant pour l’exploitation de la plateforme et d’assurer une réfection totale des pistes. Face à ces problématiques juridiques et techniques, une forte coopération entre les services centraux et locaux de l’État, régaliens et techniques, militaires et civils s’est avérée indispensable pour résoudre de nombreuses difficultés. L’intérêt de la concession s’est également avéré comme la solution la plus adaptée. Son principe et son périmètre de la concession étant fixés, la procédure d’appel d’offres a pu s’engager sur la période 2013-2015, pour rapidement connaître des difficultés. En cause, des désordres constatés sur la piste secondaire du fait d’un phénomène de ressuage, obligeant à suspendre les démarches. L’appel d’offres a pu être conduit à son terme, par la désignation du lauréat, le groupe Vinci, au travers d’une convention de délégation de service public en date du 6 février 2015. Cette dernière prévoit une concession pour une durée de 25 ans à compter du 1er avril 2015. Outre l’exploitation de la plateforme, la convention signée confie au concessionnaire la rénovation des infrastructures et leur maintenance sur la durée du contrat. Au titre de la rénovation des infrastructures, le contrat prévoyait un programme de travaux initiaux à réaliser au démarrage de la concession pour un montant de 18,6 millions d’euros (valeur 2015), inclus dans un montant global sur la durée du contrat de 44,4 millions d’euros. Par la suite, il est apparu nécessaire de procéder à quelques travaux complémentaires pour assurer la mise en conformité de l’aérodrome en vue d’une homologation civile et militaire, en fonction, notamment des longueurs de pistes retenues et acceptées par l’autorité militaire. L’avenant à la convention de concession a été approuvé par décret en Conseil d’Etat en date du 6 août 2019, entérinant cette modification du programme de travaux initial. Le chantier a démarré le 1er octobre 2019, sous la supervision de l’autorité de contrôle des travaux initiaux.
: Les travaux ont été menés par le groupement d’entreprises réunissant l’agence Eurovia de Toulon, mandataire, TP Spada, filiale Eurovia et Degreane, filiale de Vinci Energies.