Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Intermat 2018, Marchés - Travaux publics – Intermat 2018 : un marché accessible de 1 000 milliards d’euros

Travaux publics – Intermat 2018 : un marché accessible de 1 000 milliards d’euros

9 janvier 2018
<span>Travaux publics</span> – Intermat 2018 : un marché accessible de 1 000 milliards d’euros

Placée sous le signe du renouveau et s’inscrivant dans une conjoncture de marché favorable, Intermat 2018 se réinvente pour gagner en attractivité auprès des visiteurs et en efficacité auprès des exposants. Plus experte et plus riche de contenus, la prochaine édition se veut également plus prospective avec la mise en place de l’Observatoire de la construction.

Isabelle Alfano, Commissaire Générale d’Intermat : « A cinq mois de l’ouverture d’Intermat 2018, plus de 90% de la surface est commercialisée, confirmant la dynamique dans laquelle le salon s’inscrit. »

A l’initiative de Comexposium, l’organisateur d’Intermat et en partenariat avec Business France, l’Observatoire de la construction préfigure un outil sans équivalent mis à la disposition des exposants. Il s’agit d’une étude prospective destinée à identifier les grands projets en cours ou à venir l’horizon 2025-2030 dans douze pays cibles.

Outre les chantiers potentiels, l’étude permet de mieux appréhender les stratégies et les opportunités de marché à forte capacité d’investissement dans les infrastructures et la construction. Chacun des 12 pays passés au crible fait l’objet d’une photographie présentant de manière analytique les opportunités à court et long terme. Au total, un potentiel identifiés de 1 000 milliards d’euros pour les participants d’Intermat.

« Nos exposants ont besoin d’outils pour localiser le potentiel de croissance de marchés faisant partie de la zone de prédilection d’Intermat que sont l’Europe, l’Afrique et la Moyen-Orient mais aussi les projets à venir dans chacun de ces pays à l’horizon 2025-2030 ».

En partenariat avec Business France, une douzaine de pays, dont la France, ont été évalués à partir de différents indicateurs économiques (PIB, taux de croissance de la construction, investissements programmés mais aussi importation de matériels). Plus de 150 projets d’envergure ont ainsi été recensés qui sont autant de débouchés pour les exposants et au-delà, pour l’ensemble de l’écosystème.

Dans cette logique et pour accompagner les grandes mutations de la filière, les organisateurs consacrent une journée à la location en partenariat avec les fédérations professionnelles (ERA et DLR). « La location est un métier en pleine évolution, aux pratiques très différentes d’un pays à l’autre tout comme son degré de maturité », indique Isabelle Alfano, « l’objectif est de croiser les regards et partager les retours d’expérience entre pays ».

Si la thématique retenue « Etre loueur dans 10 ans », exprime la dimension prospective donnée à cette journée, des rendez-vous d’affaires entre exposants et loueurs sont également programmés sur Intermat 2018.

Ces derniers s’inscrivent dans le cadre d’un dispositif plus globale devant faciliter la mise en relation entre les acheteurs de grandes entreprises et les exposants. Une dimension « affaires » affirmée sur Intermat 2018 qui verra aussi la visite de quelques 500 professionnels à fort pouvoir d’achat identifiés en France et à l’international.

Autre initiative destinée à affirmer l’orientation commerciale du salon, l’ouverture d’une plateforme digitale permettant la mise en contact entre professionnels avec la possibilité de prendre des rendez-vous sur site. La prestation offerte par l’organisateur inclus un accueil et une visite personnalisés sur le salon.

Sectorisation

Fini la quinzaine de secteurs d’activité, place à quatre pôles métiers qui organisent une offre restructurée et plus lisible auprès des professionnels. Ce premier changement, de taille, marque une transformation radicale dans la sectorisation du salon international de la construction et des infrastructures.

A la clé, une offre plus homogène pour chacun des quatre pôles.  « Intermat 2018 s’organise autour de quatre plateformes principales au bénéfice du visiteur qui accède ainsi à une offre plus conséquente et plus lisible mais aussi au bénéfice des exposants qui disposent d’un visitorat potentiel plus important »

Proximité marché

Les organisateurs auront bouclé un « road trip », de quatorze destinations internationales (Europe, Afrique et Turquie)  et de quatre en France. Le but ? Présenter et faire la promotion du salon, mais aussi faire un focus sur les grands projets dans le domaine de la construction avec les acteurs locaux.

« Il est intéressant pour nous de tisser les liens avec les organismes professionnels et autorités locales à l’international, mais aussi avec les fédérations régionales des Travaux Publics et du Bâtiment en France », relève Isabelle Alfano, « en particulier pour mettre en perspective les résultats de l’observatoire ».

Nouvelles technos

Les organisateurs ont également fait des nouvelles technologies l’un des axes de développements de l’édition 2018. Aux côté du concours de l’innovation, « institutionnalisé », récompensant les matériels les plus avant-gardistes dans chacun des quatre pôles d’expertises du salon, Intermat 2018 mettra à l’honneur les jeunes pousses intervenant dans le secteur de la construction.

Le village des « start-up by Eurovia » permettra de découvrir, notamment, ce que proposent les plateformes de partage de matériels, mais aussi de suivi de chantier et de réalisation de plan/modélisation 3D.

J-N.O

Intermat 2018

Chiffres clés

23 – 28 avril 2018

1 500 exposants

300 000 m2 bruts d’exposition