Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Intermat 2018, Marchés - Constructeurs – Sateco donne la priorité à l’innovation

Constructeurs – Sateco donne la priorité à l’innovation

23 janvier 2018
<span>Constructeurs</span> – Sateco donne la priorité à l’innovation

François Guilloteau, président de Sateco : « Dans la continuité des innovations que nous avons déjà lancées, Sateco a eu l’idée d’être dans l’air du temps et de pouvoir connecter des produits. Des capteurs de pressions permettront d’apporter une plus grande sécurité aux opérateurs en collectant ce qui se passe dans la tige. A Intermat, les visiteurs pourront découvrir d’autres choses qui vont aussi dans le sens de l’orientation prise par Sateco. »

Fabricant de coffrages métalliques et de matériels de sécurité basé à Mirebeau, dans la Vienne, Sateco se différencie sur son marché par sa capacité d’innovation. Dernière initiative en date : la conception d’une première banche connectée qui sera commercialisée au moment du salon Intermat. Avantages.

Le concepteur et constructeur de coffrages verticaux a vu son chiffre d’affaires progresser de plus de 45 % depuis 2015 et de 14 % l’an dernier à 54 millions d’euros, souligne Nadia Quesada, responsable de la communication. Conséquence, les recrutements se sont intensifiés, avec 35 embauches en 2017 et plus de 15 envisagés dans les mois à venir.

Cette croissance peut être corrélée avec la reprise de l’activité dans la construction mais aussi avec les investissements que l’entreprise réalise régulièrement dans ses deux usines de Mirebeau (fabrication) et de Maillé (location), dans la recherche et le développement de nouveaux produits.

Au cours des trois dernières années, Sateco y a consacré 5 millions par an. Cette année, elle prévoit de mobiliser 6 millions dans ses investissements techniques de production et en matériel pour le parc locatif.

Coffrages standards et sur mesure pour les TP

L’intérêt suscité par la banche phare de la marque (SC 1015 Box RS) auprès des majors et des PME françaises du BTP atteste de sa capacité à se différencier sur son marché en privilégiant l’innovation.

Utilisée dans le génie civil pour la construction de stades, de LGV ou de centrales nucléaires (EPR), la banche TPC s’est taillée elle aussi une belle notoriété à l’étranger et sur les grands chantiers d’ouvrages d’art français.

Pourquoi ? Parce que le bureau d’études du fabricant élabore des configurations qui associent une partie de coffrages standards et d’autres conçus sur mesure (semi-standard) pour répondre aux besoins de l’entreprise utilisatrice, explique Nadia Quesada.

De la maquette numérique…

Sateco a créé l’évènement au dernier salon Batimat en présentant une bibliothèque de fichiers BIM qui permet aux entreprises d’intégrer certains de ses matériels (deux banches, une plateforme de travail en encorbellement) en 2 et 3D sur une maquette numérique avec le logiciel Revit.

Ces fichiers allégés peuvent être incorporés dans un projet avec leurs limites physiques. Possibilité est offerte de basculer rapidement du bi au tri dimensionnel, de réaliser des coupes en automatique ou encore, d’éditer la nomenclature complète d’une configuration (y compris des accessoires périphériques), d’extraire des plans de calepinage, d’anticiper la préparation du matériel en parc et les livraisons sur le chantier.

… à la banche connectée

Facile à transporter sur les chantiers, la mallette comprend trois capteurs, une tablette aimantée et toute la connectique.

A l’occasion du « Pré‐Intermat » qui s’est tenu les 18 et 19 janvier à Paris, l’entreprise a braqué les projecteurs sur une première banche connectée avec une mallette comprenant un système de capteurs de pression du béton. Actuellement testée sur chantier, elle sera commercialisée à l’issue du salon Intermat.

Facile à transporter sur les chantiers, cette mallette contient trois sondes (cellule de charge, batterie, module radio), une tablette aimantée et la connectique associée à ces sondes (affichage, module radio, connexion Internet).

Sur le principe, les capteurs sont placés au niveau des tiges entretoises sollicitées par l’outil coffrant puis allumés. Une tablette s’y connecte automatiquement. Lors du coulage du béton, les sondes enregistrent la pression exercée sur les tiges et transmettent instantanément l’information sur la tablette ou sur un Smartphone. Les données sont gérées par un logiciel spécialisé. Un graphique des pressions est construit automatiquement toutes les vingt secondes.

Gain de temps

Le dispositif permet de suivre et de contrôler le coulage à distance et en temps réel. Les avantages en sont multiples, souligne le fabricant de la Vienne.

En libérant l’attention du contrôleur lors du coulage, il permet déjà à l’entreprise utilisatrice de gagner du temps. Les temps de coulage sont plus rationnels (notamment sur grande hauteur), les dysfonctionnements moins nombreux, explique Sateco.

Etalonnés avec précision, les capteurs optimisent également ces temps des coulages, en sécurisant la pression du matériau dans la banche et en simplifiant les contrôles.

Enfin, le contrôle à distance du bétonnage (aucune intervention humaine pour la lecture des capteurs) épargne aux opérateurs des tâches qui sont souvent à l’origine de troubles musculo-squelettiques.

Sécurité

Le système assure la sécurité des coffrages et des hommes. La charge admissible paramétrable a été fixée à 30 tonnes.

En cas de dépassement de la pression préconisée par les services techniques de Sateco ou de dysfonctionnement pendant le coulage, une alarme s’affiche sur l’écran de la tablette ou du Smartphone : le responsable du chantier peut intervenir rapidement auprès des bancheurs pour modifier le process en cours. Précision, l’alarme peut également être transmise par SMS.

A l’issue de chaque coulage, le système mémorise les informations de pression, lesquelles peuvent être sauvegardées sur d’autres supports : Smartphone, Cloud, serveur…

Même en l’absence de connexion Internet, la tablette archive et affiche les différents points de mesure. L’enregistrement sera déposé sur le Cloud dès qu’elle entrera dans une zone de couverture du réseau.

Flexibilité

Le dispositif peut être utilisé avec toutes les configurations de coffrage et notamment sur les chantiers de coulages en grande hauteur (plus de 7,50 m) pour lesquels une procédure de bétonnage est nécessaire : type de béton, positionnement des tiges d’entretoises… Très flexible, le système donne la possibilité de connecter jusqu’à 18 capteurs en simultané.

La mallette offre un récapitulatif de l’emploi des sondes. Cela permet de gérer leur fréquence d’utilisation et de disposer à terme d’un historique de l’usage quotidien du matériel. En ligne de mire : une meilleure organisation du travail sur le chantier.

« La centralisation et la mesure des données permet une analyse à long terme sur les conditions de coulage du béton et donc une analyse de la valeur plus impactante pour la conception des outils coffrants à venir », résume le constructeur.

J.D

 

Sateco, chiffres clés

54 millions d’euros de chiffre d’affaires (+ 14 % en 2017)

250 salariés

40 000 m2 de banches métalliques par an

5 000 m2 de banche TPC en 2017

5 à 10 km de passerelles (PTE) en 2017

40 à 45 000 m2 de coffrages en parc locatif

15 km de passerelles en parc locatif