Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Entreprise - Ferroviaire – Mecateamcluster, de l’animation à l’engagement industriel

Ferroviaire – Mecateamcluster, de l’animation à l’engagement industriel

7 octobre 2019
<span>Ferroviaire</span> – Mecateamcluster, de l’animation à l’engagement industriel

Depuis sa création en 2011, l’association Mecateamcluster tâche de soutenir le secteur des engins de travaux ferroviaires aux moyens d’actions collectives. Ses activités ont rapidement dépassé le stade de la simple promotion avec notamment la construction d’un atelier mutualisé et d’un centre de formation.

(Photo ci-dessus : l’atelier mutualisé de maintenance ferroviaire à Montceau-les-Mines. © Xavier Spertini)

Dans le monde des chemins de fer, il faut désormais compter avec Montceau-les-Mines. La commune de Saône-et-Loire accueille en effet sur ses terres une plate-forme complète consacrée à la maintenance d’engins de chantier ferroviaire et à la formation des métiers liés à la construction et à la maintenance des lignes. Fruit d’une entente entre le privé et le public, ce complexe doit beaucoup à l’association professionnelle Mecateamcluster. En huit ans d’activités, ce pôle national a multiplié les projets. Tout cela dans un but : contribuer au développement des petites et moyennes entreprises qui œuvrent dans la conception, la réalisation ou la maintenance de machines destinées aux travaux du rail.

Fédérer le territoire

Parmi ses différentes casquettes, le groupement se veut bien sûr un promoteur et un organisateur de la filière. Il mène des missions d’innovation collaborative, où ses membres tentent de répondre à problèmes soulevés par leurs clients. Les discussions actuelles portent par exemple sur l’électrification du matériel et la baisse des coûts de rénovation des voies secondaires. L’organisme a également noué depuis 2012 un partenariat avec l’université de Bourgogne et l’Education national afin d’introduire dans des sessions portant sur les chemins de fer ou l’hydraulique dans les formations concernant son secteur.

Enfin, il mutualise les moyens de ses 110 adhérents pour leur assurer une présence sur les foires ou monter des conventions à l’étranger. Dans cette veine, son équipe est même allée un peu plus loin avec la création des Mecateameetings, des rencontres entre professionnels dans ses locaux de Montceau-les-Mines « A cette occasion, nous avons accueilli 400 visiteurs en septembre dernier, indique Frédéric Debleds, directeur général de Mecateamcluster. C’est trois fois plus que lors de la précédente édition en 2017. La suite consisterait à créer notre propre salon. Il manque un événement spécifique autour de ces matériels. »

Réhabilitation industrielle

L’association aurait sans doute pu s’arrêter là. Mais très vite, son rôle d’intermédiaire a pris un tour plus sérieux. A partir de 2012, l’idée de bâtir un atelier de maintenance partagé commence à germer. « La majorité de ces structures sont concentrées dans la région parisienne, explique Frédéric Debleds. Du fait de la densité urbaine, ils sont parfois difficiles d’accès. Par ailleurs, agrandir leurs locaux se révèle complexe. Il y avait donc une demande pour un nouveau site. Or, la Saône-et-Loire abrite les compétences nécessaires pour cette activité. En outre, les faisceaux ferroviaires à proximité ne sont pas surchargés. »

L’ancienne cité minière possède justement une friche de 12 hectares. Celle-ci est dotée d’un embranchement ferroviaire raccordé au réseau national. Elle comporte aussi trois anciennes voies qui pourraient être transformées en site de formation. Sous l’impulsion du pôle, les collectivités locales et d’investisseurs privés constituent une société mixte, la Semcib, qui porte l’opération. Celui-ci est retenu dans le cadre des Investissement d’avenir et reçoit 6 millions d’euros de subventions pour un budget total de 20 millions d’euros.

Un outil de travail commun

L’aménagement de la zone débute en 2015. L’atelier est livré en mai 2018. Sa gestion tranche avec les modèles classiques : le bâtiment et ses équipements sont mis à la disposition des groupes de travaux ferroviaires. Ils peuvent intervenir avec leurs équipes ou faire appel à des sociétés locales. Plusieurs de ces acteurs sont d’ailleurs aux capitales de l’opérateur industriel qui exploite les locaux. Aujourd’hui, le taux de remplissage dépasse les 80 %. De nouveaux services devraient bientôt venir se greffer à ce dispositif. Cette première réalisation a été suivie de près par l’implantation à proximité d’un centre de la société Erion, destiné à la maintenance des locomotives de fret. Cet édifice est opérationnel depuis mai dernier.

En parallèle du chantier, le groupement a entrepris de rénover une construction de 1 300 m² près des voies-écoles afin d’en faire un lieu d’enseignement. A cette fin, elle décroche un nouveau financement des Investissements d’avenir en 2017. La réception a eu lieu mi-septembre. Là encore, la structure est ouverte à tous les organismes de formation. « Les trois voies-écoles reproduisent toutes les configurations existantes sur le réseau français en taille réel », précise Frédéric Debleds.

Par ailleurs, une nouvelle entreprise, créée par Mecateamcluster, proposera des sessions « pour le personnel de maintenance des matériels, et seulement pour ce public. Nous n’allons pas concurrencer nos adhérents », ajoute-t-il. Le premier sera consacré à la sensibilisation aux risques ferroviaires. Au total, 60 modules de formation sont prévus, dont 20 ont déjà été rédigés.

M. D.