Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Entreprise - Bouygues Construction – Le label TopSite, un gage de chantiers responsables

Bouygues Construction – Le label TopSite, un gage de chantiers responsables

30 janvier 2020
<span>Bouygues Construction</span> – Le label TopSite, un gage de chantiers responsables

La société a annoncé le 29 janvier la création de TopSite, une certification interne destinée à toutes ses grandes opérations. Celle-ci vise à établir que ses collaborateurs appliquent les principes de responsabilité sociale définis par le groupe.

(Photo ci-dessus : la levée du drapeau, symbole du label TopSite, sur le site des Ardoines, à Vitry-sur-Seine, le 29 janvier. CDF)

En ce premier mois d’une nouvelle décennie, les trois géants français du BTP veulent prouver qu’ils peuvent participer au changement de paradigme de notre société. Vinci promet de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Eiffage encourage des procédés susceptibles de diminuer notre poids pour l’environnement. Enfin, Bouygues Construction lance officiellement TopSite, un label interne qui atteste qu’un chantier respecte plusieurs critères liés à la responsabilité sociale des entreprises (RSE).

Quoi de mieux qu’un exemple pour introduire ce dispositif. C’est donc dans le cadre de la future station Les Ardoines, à Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, que les cadres du groupe ont rendu public leur initiative, le 29 janvier. Cet ouvrage en cours de construction appartient au lot T2A du Grand Paris Express. Ce dernier comprend les travaux de génie civil de la ligne 15 du métro entre les gares de Villejuif – Louis Aragon et Créteil – L’Échat.

Or, le groupement Horizon*, qui réalise ces infrastructures, a décroché la mention « TopSite Innovation », le plus haut des deux échelons de la grille de notation (l’autre étant tout simplement baptisé « TopSite »). « Depuis le début de notre phase pilote en juin 2018, nous avons déjà labellisé une centaine d’opérations, indique Philippe Bonnave, président-directeur général de Bouygues Construction. Tous nos chantiers d’un budget supérieur à trois millions d’euros et d’une durée supérieure à six mois doivent maintenant tenter d’obtenir ce label. »

Éviter l’usine à gaz

Pour se faire, les équipes seront auditées par le service de l’entreprise chargé de la qualité, la sécurité et de l’environnement. Entre autres critères, les examinateurs prennent en compte la sécurité, les consommations d’énergie et d’eau, la satisfaction du client, la qualité de la base vie et des cantonnements, la lutte contre le travail dissimulé ou bien encore le recrutement des populations locales. « La grille d’évaluation ne comporte ni barème ni pondération, afin d’éviter de favoriser une thématique en particulier », précise la société. « L’idée n’était pas d’inventer une usine à gaz, mais que nos collaborateurs vivent au quotidien la démarche RSE du groupe, avec la même exigence partout dans le monde. Nous souhaitons éviter un décalage entre cette politique et leur expérience sur terrain », explique Philippe Bonnave.

À cela s’ajoutent des « bonus innovations & bonnes pratiques », qui récompensent des méthodes novatrices. Deux « bonus » sont nécessaires pour recevoir le grade « TopSite », et cinq pour l’étiquette « TopSite Innovation ». Dans ce domaine, le projet T2A s’est particulièrement distingué. Les réunions de début de poste font l’objet d’un rapport numérique rédigé et archivé avec l’application mobile Kizeo Forms, développée par la société Kizeo. Les contreplaqués de coffrage ont été remplacés par un produit en PVC recyclé, le Coffranov de Novafloor. En outre, 29 % des postes importants en production sont occupés par des femmes. Au chapitre de l’emploi local, des formations de mineurs traditionnels ont été créées avec Pôle Emploi. Et pour finir, le groupement Horizon utilise pas moins trois tunneliers Herrenknecht à densité variable. C’est la première fois que ces machines, qui combinent pression de boue et pression de terre, sont utilisées en France.

Une condition d’acceptation

Reste maintenant à convaincre les maîtres d’ouvrage, les entreprises partenaires ou les sous-traitant. « Nous nous interrogions notamment au sujet du soutien de nos clients, remarque le P-DG. Mais les réactions sont positives aux plus hauts niveaux. » Ainsi, Bernard Cathelain, membre du directoire de la Société du Grand Paris était présent aux Ardoines lors de la levée du drapeau, symbole de l’obtention du label. « La RSE est un élément central pour nous, souligne-t-il. Nous menons des travaux de grande envergure dans un périmètre réduit. La RSE contribue acceptation de ces projets. C’est aussi notre rôle de maître d’ouvrage de faire bouger les choses. Voir ce type d’initiative constitue une très grande satisfaction. »

Si les compagnons du T2A veulent conserver leur fanion en haut du mât, ils devront néanmoins poursuivre leurs efforts. Car, les chefs de chantier ont pour consigne de baisser le pavillon en cas de manquement aux règles de la certification. « En cas de problème, nous comptons sur leur responsabilité pour remotiver ses équipes, puis demander une nouvelle évaluation », affirme Philippe Bonnave. Par ailleurs, le nombre d’opérations labellisées comptera parmi les indicateurs de performances audités par le cabinet EY, au moment d’établir le rapport extra-financier du groupe. Quant aux travaux de plus petites tailles, Bouygues Construction ne les a pas oubliés : une mouture « agence » de TopSite devrait voir le jour dans le courant de l’année.

M. D.

* : Bouygues Travaux publics (mandataire), Soletanche Bachy France, Soletanche Bachy tunnels et Bessac.