Suivez-nous :         application      kit média      
Accueil - Édito - Réinvestissez la France, Monsieur le Président

Réinvestissez la France, Monsieur le Président

19 mai 2017
Réinvestissez la France, Monsieur le Président

Le nouveau Président de la République est attendu par les entreprises de Travaux Publics, qui se disent prêtes à se mobiliser pour construire, entretenir et améliorer les infrastructures existantes.

Le candidat Emmanuel Macron l’a affirmé tout au long de sa campagne. Il entend restaurer la cohésion et créer les conditions d’une prospérité durable à travers, notamment, le développement des territoires, le renforcement de la compétitivité et la réussite de la transition écologique. Sur ces trois enjeux, le rôle et la contribution des infrastructures est capital, tant leur qualité et leur efficacité conditionnent directement la création de valeur, l’accès au travail, à la formation, au soin et à la culture et la desserte homogène du territoire via les infrastructures physiques et numériques.

Stratégie quinquennale    

Invité par la Fédération Nationale des Travaux Publics au forum des TP le 23 février dernier, Emmanuel Macron a déclaré que, «(…), dans le domaine de la politique d’investissements en infrastructures, il faut définir la stratégie quinquennale, c’est-à-dire une loi de programmation avec un vrai comité de pilotage et d’évaluation ». Autre point de vue exprimé dans le domaine des ressources des collectivités par Emmanuel Macron, la stabilisation du niveau actuel des dotations aux collectivités locales, avec un principe de bonus/malus pour celles qui réduiraient leurs dépenses de fonctionnement. Emmanuel Macron s’est également prononcé en faveur de l’accélération des procédures et la rationalisation des voies de recours concernant les projets d’infrastructures et de réseaux. A cette occasion, le candidat Macron s’est engagé :

  • à renforcer la compétitivité de la France, réussir la transition énergétique et restaurer la cohésion sociale et territoriale au service de tous les citoyens, en lançant un plan d’investissement sur les réseaux et les infrastructures (mobilité, eau, énergie, numérique),
  • à adopter une loi de programmation sur 5 ans pour définir la politique d’infrastructures de l’Etat, moyennant une liste des projets nationaux et précisant les modalités de financement.
  • à créer un Conseil d’orientation et de programmation des infrastructures de long terme (COPIL), chargé de leur évaluation, de l’identification des projets prioritaires et de la préparation de la loi de programmation,
  • à développer l’expérimentation et à simplifier les normes,
  • à accélérer les procédures et à rationaliser les voies de recours concernant les projets d’infrastructures et de réseaux.

Investissement public

Ces intentions ont été exprimées par le candidat doivent être désormais assumées par le Président. La situation l’impose : depuis plusieurs années, la France fait face à une croissance en panne, une société fracturée, des territoires en déshérence. Autant de difficultés qui peuvent être imputées à l’absence de projet collectif fédérateur, la disparition de vision claire et de perspectives durables, en particulier dans le domaine des infrastructures. De fait, seul l’investissement public en général et dans les infrastructures en particulier, peut apporter une solution pour redynamiser les territoires. Mobilité, eau, énergie et numérique, quelle que soit leur forme, les infrastructures, qui sont incontournables, se dégradent. Parce qu’elles contribuent à garantir la compétitivité de l’économie, accroître l’attractivité du territoire, favorisent le lien social, confortent la cohérence territoriale et participent de l’engagement en faveur du développement durables, les infrastructures ne peuvent être laissées en l’état. En réinvestissant la France, le Président Emmanuel Macron dotera le pays d’atouts essentiel pour son avenir à court et long termes.

Jean-Noël Onfield