Suivez-nous :         kit média      
Accueil - Édito - Fragilité

Fragilité

19 décembre 2016
Fragilité

Certes, l’activité aura progressé de 3% en 2016, grâce à la reprise de la construction et à la hausse de la commande des grands opérateurs.

Pour autant, ce sont des entreprises de TP fragilisées qui abordent une année 2017 décisive après que leur chiffre d’affaires a dévissé de 47 à 38 milliards d’euros au cours des 9 dernières années.

Sur cette même période, 1 800 entreprises ont disparu, soit plus de 20% du tissu des TP en France, entrainant la destruction de quelque 35 000 emplois.

Le bilan est sans appel. En cause, l’absence de vision de la puissance publique, qui ne mesure pas les conséquences de cette absence de visibilité pour les entrepreneurs, ni les conséquences à terme de cette situation.

Les choix de politique économique, tout comme les choix en matière d’infrastructures, qui seront arbitrés en 2017 seront déterminant pour la profession. Une baisse sans discernement de la dépense publique, avec une réduction généralisée des dotations aux collectivités locales impactant leur capacité à investir, amplifierait les difficultés des TP.

Un autre scénario est possible : celui d’une ambition pour une politique d’infrastructures et d’attractivité des territoires, permettant de rattraper le retard et préparant la France aux défis futurs.

J-N.O